NOUVELLES

GYM prétend que Lemieux est toujours sous contrat; EOTTM certain du contraire

19/01/2015 01:18 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Il appert que le passage de David Lemieux chez Golden Boy Promotions ne se fera pas sans heurt.

Lemieux (33-2, 31 K.-O.) et Eye of the Tiger Management (EOTTM), qui gère sa carrière, ont annoncé la semaine dernière que le poids moyen a paraphé une entente de promotion avec Golden Boy, groupe californien propriété de l'ex-vedette de la boxe Oscar De La Hoya.

Groupe Yvon Michel (GYM) prétend que le boxeur de 26 ans est toujours lié au promoteur par un contrat qu'il aurait signé en décembre 2011, mais Camille Estephan, président d'EOTTM, qui gère la carrière du boxeur, est catégorique: c'est faux.

Rejoint un peu plus tôt lundi par La Presse Canadienne, Estephan en avait long à dire sur les agissements de GYM.

Il a d'abord tenu à remettre les pendules à l'heure au sujet du contrat de décembre 2011.

«Ce contrat avait une durée de deux ans, soit jusqu'en décembre 2013, a expliqué Estephan. Par la suite, GYM disposait d'une clause d'option pour une année supplémentaire, durant laquelle il pouvait égaler toute offre concurrente reçue par David. De notre côté, nous avons rempli toutes nos obligations.»

GYM indique de son côté que «le contrat signé en 2011 a été renouvelé et est toujours en vigueur. Sous réserve de certaines modifications, ce renouvellement a été négocié, accepté, et mis en application par le gérant de Lemieux, M. Camille Estephan (EOTTM), lequel tente aujourd'hui d'éluder ses obligations.»

En début de soirée, Yvon Michel, président du groupe GYM, fulminait car il considérait être lié par «la parole» de Lemieux.

«Vous savez, on a entraîné David Lemieux pendant huit ans, au travers des blessures et des défaites, a rappelé Michel. On l'a accompagné tout le long, de façon à ce que lorsqu'il a perdu son combat contre Joachim Alcine, on prenne la décision de rebâtir sa carrière. Il fallait prendre le temps nécessaire pour rebâtir sa confiance.

«Moi, quand quelqu'un me dit qu'il me donne sa parole, je le crois, a-t-il poursuivi. Surtout lorsque cette personne me dit qu'elle n'a qu'une seule parole. On s'est donné la main. Je suis peut-être un peu naïf là-dedans, mais j'ai tendance à faire confiance au monde. D'ailleurs, en 34 ans dans le monde de la boxe, ça ne m'était jamais arrivé que quelqu'un, après m'avoir donné sa parole, revienne là-dessus et nie avoir fait cette entente-là.

«Jusqu'au 31 décembre, date où j'ai appris (qu'il souhaitait se joindre à Golden Boy Promotions), je n'avais aucune raison de douter de la bonne foi de David Lemieux, a-t-il assuré. À la limite, oui, j'aurais peut-être dû l'obliger à mettre notre entente sur papier, mais il avait l'air tellement sincère. Et puis, de toute façon, je me suis assuré qu'il me donne sa parole devant témoins. Et s'il faut qu'on se rende devant un juge, alors on fera défiler nos témoins et on verra bien.»

Pas d'accord verbal

Le promoteur montréalais s'estime lésé dans cette affaire et prétend que «Estephan et Lemieux ont contrevenu aux obligations qui leurs incombaient en vertu du contrat avec GYM», ce que nie avec véhémence Estephan.

«Ils prétendent avoir renégocié avec moi un autre contrat, une autre entente verbale. Je n'ai jamais conclu d'accord verbal avec GYM ou qui que ce soit, a martelé Estephan. Nous avons respecté le contrat à la lettre. Maintenant, ce contrat est échu et c'est dans nos droits d'aller voir ailleurs et de lui trouver de meilleures options pour la suite de sa carrière.

«Par ailleurs, ils disent avoir investi dans la carrière de David et voient ça comme une trahison, a-t-il ajouté. Moi, je trouve ça très mal qu'ils disent cela, car David a aussi redonné beaucoup à GYM. Il n'y a rien qui lui a été donné, à David. Ç'a été gagnant-gagnant pour tout le monde. La contribution de David envers GYM a aussi été bonne. Et comment ça peut être une trahison quand le contrat est échu depuis décembre 2013? Ils ont eu pas mal de temps pour arranger les choses, mais ça s'est passé autrement.»

Si GYM ajoute qu'il a «la ferme intention de faire respecter ses droits en vertu du contrat qui le lie à Lemieux et de prendre toute mesure nécessaire pour le faire», Estephan n'a pas l'intention de se laisser faire non plus.

«C'est vraiment désolant que cela soit débattu sur la place publique, et je me demande si on ne veut pas ternir notre réputation. Je ne pourrai pas laisser faire cela.»

Malgré tout, Estephan est capable d'apprécier l'association passée avec GYM.

«Dans toutes relations, personnelles ou d'affaires, il y a des hauts et des bas et on tient quand même à remercier GYM pour leur apport dans la carrière de David. C'est seulement que nous avons décidé d'essayer autres choses qui sont, dans notre esprit, la prochaine étape logique pour sa carrière.»

Pour l'instant, Lemieux est inscrit dans la liste des boxeurs des trois organisations sur leur site Internet respectif.

PLUS:pc