NOUVELLES

Europe: le groupe PEGIDA promet de ne pas se taire

19/01/2015 08:58 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

DRESDE, Allemagne - Un groupe allemand qui dénonce ce qu'il appelle «l'islamisation de l'Occident» a promis lundi de ne pas se taire, après que sa plus récente manifestation eut été annulée par la police quand des menaces ont été proférées contre un des organisateurs.

La démonstration que le groupe Patriotes européens contre l’islamisation de l'Occident (PEGIDA) voulait organiser à Dresde lundi a été annulée en raison de menaces de mort contre sa figure de proue, Lutz Bachmann.

Une autre organisatrice, Kathryn Oertel, a lancé en conférence de presse que le groupe n'avait pas l'intention de se taire ou d'être privé de sa liberté de réunion ou d'expression.

M. Bachmann a indiqué qu'une autre manifestation était prévue pour la semaine prochaine.

Le groupe est sévèrement critiqué par la classe politique allemande, même si les responsables de PEGIDA affirment que l'organisation et ses partisans ne sont pas racistes.

Environ 25 000 personnes avaient manifesté dans les rues de Dresde la semaine dernière, à l'appel de PEGIDA. Des manifestations similaires organisées ailleurs en Allemagne ont attiré nettement moins de participants, pendant que des manifestations contre PEGIDA étaient plus courues.

Au Danemark, un groupe qui utilise le nom PEGIDA a organisé une première manifestation lundi, à Copenhague. Les organisateurs attendaient environ 500 personnes; il en est venu environ 200. La marche au flambeau s'est déroulée pacifiquement. Une contre-manifestation a réuni une foule estimée à 350 personnes. D'autres manifestations anti-islamique de moindre envergure se sont déroulées ailleurs au pays, à Aarhus et à Esbjerg.

En Norvège, quelque 70 manifestants se sont réunis près de l'hôtel de ville de la capitale, Oslo. La contre-manifestation a attiré deux centaines de personnes.

En Espagne, le gouvernement est intervenu pour empêcher un groupe utilisant le nom PEGIDA et une petite formation d'extrême-droite, l'Alianza Nacional, de manifester devant la plus grande mosquée de Madrid.

PLUS:pc