NOUVELLES

Cameroun: la moitié des otages de Boko Haram auraient été libérés

19/01/2015 11:15 EST | Actualisé 21/03/2015 05:12 EDT

YAOUNDÉ, Cameroun - Environ la moitié des 60 personnes prises en otage par le groupe islamiste nigérian Boko Haram ont été relâchés, a dit lundi l'armée du Cameroun.

Le colonel Didier Badjeck a indiqué que certains otages se sont enfuis, tandis que d'autres ont été libérés après des combats entre les soldats et les djihadistes.

Le colonel Badjeck affirme que les islamistes ont utilisé certains otages comme boucliers humains.

Il n'a pas révélé combien de personnes ont été tuées.

Les otages avaient été enlevés dimanche matin lors d'une attaque contre le village de Mabass, dans le nord du Cameroun. Près d'une centaine de maisons ont aussi été détruites.

Boko Haram occupe des villages dans un secteur d'environ 250 kilomètres le long de la frontière entre le Nigeria et le Cameroun. Les attaques transfrontalières se font de plus en plus fréquentes.

Le président camerounais Paul Biya a demandé l'aide de la communauté internationale, la semaine dernière, pour combattre les terroristes.

Les attaques du groupe islamiste au Nigeria et au Cameroun illustrent la menace régionale grandissante que représente Boko Haram. L'attaque de dimanche a eu lieu trois jours après que le président camerounais, Paul Biya, eut annoncé que le Tchad déploierait un «important contingent» pour soutenir l'armée camerounaise qui tente de repousser l'offensive des extrémistes.

PLUS:pc