NOUVELLES

Montréal dévoile son programme d'implantation de rues piétonnes ou partagées

18/01/2015 11:02 EST | Actualisé 20/03/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Cinq projets de rue piétonne ont été retenus par l'administration municipale de Montréal.

Le maire Denis Coderre souhaite davantage d'espaces publics pour favoriser la marche au centre-ville. Selon lui, l'ajout de cinq rues réservées aux piétons «contribuera à renforcer l'embellissement de notre métropole à l'occasion de la grande fête du 375e».

Une enveloppe de 500 000 $ sera réservée à ce programme en 2015. Chaque arrondissement sélectionné reçoit un appui financier et technique pour élaborer leur propre projet.

Selon Aref Salem, responsable du transport au comité exécutif de la Ville de Montréal, ces projets contribuent à dynamiser la vie des quartiers­.

Une vingtaine de rues de la métropole sont déjà piétonnes à différents moments de l'année. En tout, sept kilomètres de rues à Montréal sont fermées à la circulation automobile à temps plein ou à temps partiel.

Dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, la Place Simon-Valois sera agrandie sur la rue Ontario entre la rue Valois et l'avenue Bourbonnière. Les piétons vont cohabiter avec les autobus et les vélos dans Rosemont-La-Petite-Patrie à l'Espace Beaubien entre les rues Saint-Denis et Boyer. La Place de Castelneau entre la rue de Gaspé et l'avenue Henri-Julien sera une place de choix en plein coeur du quartier Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension. Dans Saint-Laurent, la rue Stanislas sera fermée jusqu'à la rue de Londres. Un lieu d'animation sera créé dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville sur l'avenue Park-Stanley, entre la rue Berri et l'avenue Durham.

Il reste à savoir si ces projets seront permanents, temporaires ou saisonniers.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, assure avoir discuté des projets avec les commerçants avant d'aller de l'avant.

«Toute la question de la relation avec les commerçants, c'est constant et ça doit être incontournable. Il faut travailler avec les commerçants. Il faut que les arrondissements travaillent de façon inclusive avec les citoyens mais nécessairement avec les commerçants également. Il faut que tout le monde travaille ensemble», a résumé M. Coderre.

Ces projets sont les balbutiements de la première année du programme d'implantation. Le soutien financier pourrait être reconduit pour les deux prochaines années.

PLUS:pc