NOUVELLES

L'ARC considère ouvrir une page pour réfuter les articles qui lui déplaisent

18/01/2015 02:21 EST | Actualisé 20/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - L'Agence du revenu du Canada (ARC) veut remettre les pendules à l'heure lorsque des articles de journaux ne lui semblent pas exacts.

Un document obtenu par La Presse Canadienne indique que l'Agence prévoit mettre sur pied une page Web pour réfuter les articles journalistiques qu'elle considère fautifs. Cette page lui permettrait de rediriger les journalistes vers des réponses toutes préparées lorsqu'elle est inondée d'appels sur un sujet controversé.

Les responsables ont soumis l'idée au commissaire de l'ARC, Andrew Treusch, en août 2014, dans une note obtenue en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

«Cette note d'information vise à faire le suivi d'une discussion avec votre bureau, sur des actions qui pourraient être prises pour faire passer notre message positif dans les cas où la couverture médiatique ne reflète pas le contenu que nous avons fourni», dit la note.

Le document pesait les avantages et les inconvénients de l'idée. D'un côté, l'agence voit l'avantage de publier des faits et des informations, «tant de manière générale que dans des cas où nous rencontrons des difficultés à générer la reprise par les médias de cette information et à obtenir une couverture équilibrée».

D'un autre côté, l'ARC veut éviter de devancer les journalistes sur des sujets, en publiant des réponses à leurs questions avant que leurs histoires ne soient publiées.

«Les relations constructives avec les médias sont importantes pour les objectifs de communications en matière d'observation de l'ARC, puisque l'ARC se fie sur eux pour relayer l'information aux contribuables tout au long de l'année, particulièrement durant la saison des déclarations d'impôts», lit-on.

«Nous voulons aussi éviter des effets qui impliqueraient des coûts importants pour l'agence — par exemple, si nous avions besoin de traduction.»

En conclusion, des responsables de l'agence recommandaient d'aller de l'avant avec cette idée.

«(Le bureau des affaires publiques) propose la création d'une nouvelle section dans la salle des nouvelles du site Web de l'ARC, où l'agence pourrait publier du matériel pertinent et approuvé, pour les cas où un journaliste a écrit un article sans refléter le point de vue de l'ARC, ou pour quand l'agence répond à de nombreuses demandes des médias sur un sujet important.»

Dans la note datée du 8 août, les responsables ont dit à M. Treusch que s'il l'approuvait, la nouvelle section pourrait être en fonction dès la fin septembre.

Dans la section commentaires, il demande aux employés d'informer les responsables du bureau de la ministre du Revenu national, Kerry-Lynne Findlay, et de leur demander s'ils veulent une note d'information semblable.

Dimanche, la page n'était pas encore apparue sur le site de l'Agence, et la porte-parole Jennifer McCabe a affirmé que l'idée était toujours en cours d'évaluation.

«L'ARC consacre beaucoup de temps au développement de réponses cohérentes aux demandes médiatiques individuelles, et cherche toujours de nouvelles façons de fournir rapidement de l'information pertinente et factuelle aux médias et aux Canadiens», a-t-elle répondu dans un courriel.

PLUS:pc