NOUVELLES

L'épidémie d'Ebola est terminée au Mali, annoncent Bamako et l'ONU

18/01/2015 05:18 EST | Actualisé 18/01/2015 06:22 EST
PAUL J. RICHARDS via Getty Images
A new and improved prototype bio-hazard suit specifically targeted for viral outbreaks such as Ebola is seen at the Johns Hopkins Biomedical Engineering Laboratory for Innovation and Design on December 18, 2014. Made of Tyvek, the bright yellow outfit is easier than current Ebola protection suits to remove, lowering the risk of a health care worker contracting the deadly virus. It also features a ventilation system, making it possible to wear the suit for hours in West Africa's tropical heat without discomfort. AFP PHOTO/PAUL J. RICHARDS (Photo credit should read PAUL J. RICHARDS/AFP/Getty Images)

L'épidémie d'Ebola est terminée au Mali, où 42 jours se sont écoulés sans nouveaux cas signalés, ont annoncé à Bamako le ministre malien de la Santé et le chef de la Mission des Nations unies pour la lutte contre Ebola (UNMEER) dans ce pays.

Le ministre Ousmane Koné et le chef de l'UNMEER au Mali Dr Ibrahim Socé Fall se sont exprimés dans des déclarations séparées diffusées dimanche soir par la télévision publique malienne ORTM.

"Depuis le 6 décembre 2014, date à laquelle le dernier malade" traité à Bamako pour le virus Ebola "a été testé négatif, aucun autre cas confirmé de maladie causée par le virus Ebola n'a été enregistré dans notre pays", a expliqué M. Koné.

"Aussi, après 42 jours de surveillance sans cas confirmés", conformément aux directives en vigueur "je déclare ce jour, 18 janvier 2015, la fin de l'épidémie" liée au virus Ebola au Mali, a affirmé M. Koné.

Le Dr Fall a de son côté souligné que "conformément aux recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en la matière, la propagation de la maladie causée par le virus Ebola dans un pays peut être déclarée terminée lorsque 42 jours se sont écoulés sans qu'aucun nouveau cas ne soit enregistré".

Le Mali peut en conséquence être déclaré "sorti de cet épisode d'épidémie à virus Ebola", a-t-il affirmé, en saluant les autorités maliennes et les différents acteurs de la lutte pour des "semaines d'intense labeur" ayant permis d'aboutir à ce résultat.

M. Koné a aussi félicité les personnels de santé au Mali et tous les partenaires du pays pour les efforts déployés, en exhortant population et acteurs sanitaires "à garder et à pratiquer les mesures d'hygiène élémentaires et les comportements protecteurs" recommandés.

Selon les autorités maliennes et l'OMS, le premier cas d'Ebola enregistré au Mali a été annoncé le 23 octobre, en la personne d'une fillette de deux ans venue de Guinée voisine, qui est morte le 24 octobre, sans entraîner de contamination.

Le virus a ensuite été réintroduit dans le pays par un autre patient en provenance Guinée, un imam de 70 ans, qui a contaminé directement ou indirectement sept personnes, dont cinq sont mortes.

La Guinée, d'où est partie la flambée fin décembre 2013, demeure un des pays les plus affectés par Ebola avec la Sierra Leone et le Liberia voisins. A eux trois, ces Etats comptent 99% des plus de 8.500 morts dus au virus, d'après l'OMS, selon laquelle le nombre de nouveaux cas est en nette baisse depuis plusieurs semaines.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Ebola: les symptômes