NOUVELLES

Luck ferait un autre pas de géant advenant une victoire face aux Patriots

17/01/2015 06:55 EST | Actualisé 19/03/2015 05:12 EDT

FOXBOROUGH, États-Unis - Étape par étape, Andrew Luck a gravi les échelons jusque dans les hauteurs de la hiérarchie des quarts de la NFL.

Dans chacune de ses trois saisons, les Colts d'Indianapolis et lui se sont approchés de plus en plus du Super Bowl. Il peut maintenant atteindre cette destination s'il bat Tom Brady et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre lors du match de championnat de l'Association américaine, dimanche.

«Je veux battre le meilleur, a dit Luck. Il y a un esprit de compétition dans tout ça. Plus c'est difficile, mieux c'est.»

Si les Colts (13-5) surprennent les Patriots (13-4), Luck aura accompli un exploit difficile: battre Peyton Manning et Brady dans des matchs consécutifs en route vers le Super Bowl.

Mais une victoire contre le quart de 37 ans, qui est de 12 ans son ainé, ne sera pas un instrument majeur pour mesurer les progrès de Luck.

«Ce n'est pas un point de référence, a-t-il commenté. C'est un modèle pour tous les quarts, mais c'est un sport d'équipe. Pour moi, c'est aussi simple que ça.»

Luck a accumulé des statistiques impressionnantes depuis qu'il a été repêché au premier rang en 2012 au terme de son passage à Stanford.

Cette saison, il a mené la NFL avec 40 passes de touché et a surpassé le record d'équipe établi par Manning en amassant 4761 verges par la voie des airs. Il est aussi le seul joueur à avoir récolté au moins 250 verges de gains à ses cinq premiers matchs éliminatoires.

Depuis son arrivée avec l'équipe, les Colts se sont inclinés au premier tour, ont atteint la finale de section et jouent maintenant pour le titre de l'Association américaine après que Luck eut amassé 265 verges de gains et deux touchés dans une victoire de 24-13 face à Manning et aux Broncos de Denver.

«Il est demeuré dans le processus, a déclaré l'entraîneur des Colts, Chuck Pagano. Il se sent probablement mieux que jamais.»

Et ce n'est pas une bonne nouvelle pour les Patriots.

«Il était très bon lorsqu'il est arrivé, et il est encore meilleur aujourd'hui, a analysé l'entraîneur des Patriots, Bill Belichick. Il a plusieurs forces et aucune faiblesse.»

Ça ressemble à Brady.

Le vétéran de 15 saisons disputera son neuvième match de championnat d'association, son quatrième consécutif, mais les Patriots ont perdu deux de leurs trois derniers. Lors de la victoire de 35-31 face aux Ravens de Baltimore samedi dernier, Brady a aidé les siens à combler un déficit de 14 points. Ses trois passes de touché ont augmenté son total à 46 en carrière en éliminatoires et lui ont permis de briser le record de Joe Montana.

«Nous nous sommes beaucoup améliorés, et c'est pourquoi nous sommes ici, a dit Brady. Nous devons donc être à notre meilleur.»

Une chose est certaine, les deux quarts peuvent compter sur l'appui de plusieurs receveurs fiables lorsque vient le temps de décocher des passes.

Luck a rejoint huit coéquipiers différents contre les Broncos. Reggie Wayne a été le seul à ne pas recevoir de ballon, lui qui a besoin de franchir 36 verges pour devancer Cliff Branch au troisième rang de l'histoire du circuit en éliminatoires à ce chapitre.

Brady, lui, a complété au moins quatre passes en direction de six receveurs différents face aux Ravens, dont des passes de touché à Rob Gronkowski, Danny Amendola et Brandon LaFell.

PLUS:pc