NOUVELLES

La stratégie de la skieuse canadienne Larisa Yurkiw rapporte des dividendes

17/01/2015 05:06 EST | Actualisé 19/03/2015 05:12 EDT

CORTINA, Italie - La stratégie de la skieuse canadienne Larisa Yurkiw d'autofinancer son équipe commence à rapporter des dividendes.

La skieuse native d'Owen Sound, en Ontario, a terminé deuxième lors de la descente de la Coupe du monde à Cortina d'Ampezzo, vendredi, ce qui lui a permis de monter sur le podium pour une première fois en carrière — un exploit pour lequel Yurkiw a dû travailler plus fort que la majorité afin d'y arriver.

La raison? Canada Alpin a mis une croix sur son équipe féminine de descente il y a deux ans, forçant Yurkiw, 26 ans, à s'occuper de ses propres affaires — embaucher un entraîneur à temps plein et trouver des commanditaires pour couvrir ses dépenses de voyage et d'entraînement.

Pour la saison 2014-15 seulement, Yurkiw a dû amasser 250 000 $.

«Nous n'avons pas beaucoup de profondeur au Canada du côté des épreuves féminines de vitesse, alors il n'y a pas d'équipe, a raconté Yurkiw. C'est mon bébé, c'est ma passion, alors j'ai trouvé un moyen de la vivre.

«C'est incroyable. C'est une de ces situations que l'on ne souhaite jamais vivre, mais c'est une bonne leçon. Ça m'a permis de découvrir de quel bois je me chauffe.»

Si Yurkiw porte toujours l'uniforme jaune et rouge du Canada sur les pentes, il s'agit pratiquement de son seul lien avec la fédération nationale ces jours-ci. Quand elle atteint la zone d'arrivée, elle revêt son manteau vert-aqua de l'Équipe Larisa avec les écussons de ses commanditaires.

Ces commanditaires ont obtenu beaucoup de visibilité vendredi, quand Yurkiw a profité d'une bonne position dans l'ordre de départ sur un parcours raccourci en raison du brouillard pour terminer à 0,15 seconde de la gagnante, l'Italienne Elena Fanchini.

«Parfois, il faut être chanceux», a dit Yurkiw.

Yurkiw a connu sa part de moments malchanceux, comme lorsqu'elle s'est blessée à la jambe gauche en décembre 2009, ce qui l'a empêchée de participer aux Jeux olympiques de Vancouver deux mois plus tard. En tout, elle a raté deux saisons complètes du circuit de la Coupe du monde.

Yurkiw a lancé son équipe personnelle la saison dernière et elle s'est qualifiée pour les Jeux de Sotchi, où elle a terminé 20e en descente.

Elle a amorcé la nouvelle saison avec une quatrième place sur les pentes de Lake Louise et elle pointe maintenant au sixième rang du classement général en descente.

Son entraîneur, Kurt Mayr, a déjà travaillé avec la légende autrichienne de la descente Renate Götschl.

«Mon entraîneur est un homme à tout faire, a dit Yurkiw. Nous trouvons des moyens créatifs pour être efficaces, pour faire fonctionner les choses le mieux possible.»

Cela implique le partage des sites d'entraînements et des données des pistes avec les équipes suédoises, norvégiennes et allemandes.

«Je dis que je fais partie de l'Équipe Larisa, a rappelé Yurkiw. Mais ça regroupe l'énergie et les efforts de beaucoup de gens.»

PLUS:pc