NOUVELLES

Ottawa signe avec Irving pour la construction de six brise-glaces de la Marine

16/01/2015 06:34 EST | Actualisé 18/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Le gouvernement fédéral a conclu le contrat avec les chantiers navals Irving pour la construction souvent reportée de sa nouvelle flotte de navires de patrouille extracôtiers et de l'Arctique, mais il a dû mettre sur la table 400 millions $ de plus que prévu.

Tout le programme devrait maintenant coûter 3,5 milliards $, alors qu'il était estimé à 3,1 milliards $ lors de l'annonce initiale par le gouvernement conservateur, en 2007, dans le cadre de sa Stratégie nationale d’approvisionnement en matière de construction navale. La construction proprement dite des brise-glaces coûtera 2,3 milliards $, le reste étant consacré à d'autres postes budgétaires, dont les munitions et des travaux d'amélioration aux jetées portuaires.

Le programme prévoit la construction de six brise-glaces légers destinés à la Marine royale canadienne, pour des patrouilles dans le Nord et au large des côtes pacifiques et atlantiques. Mais comme les budgets sont maintenant plafonnés, les responsables gouvernementaux ont indiqué vendredi que ce nombre pourrait finalement n'être que de cinq, même si le contrat prévoit des incitatifs pour que Irving respecte les budgets et l'échéancier de livraison. En gros, si Irving dépasse un prix plancher déjà convenu entre les parties, ses honoraires seront réduits — et vice-versa.

Le Directeur parlementaire du budget estimait l'automne dernier qu'à ce prix-là, le gouvernement prendra livraison de moins de navires que prévu, à cause des nombreux délais et de l'inflation. Un responsable gouvernemental a d'ailleurs indiqué vendredi que la somme additionnelle de 400 millions $ injectée récemment dans le programme serait surtout consacrée à un fonds de prévoyance — un «coussin» justement réservé dans tout projet pour les imprévus et l'inflation.

Le président de Irving Shipbuilding, Kevin McCoy, s'est dit assuré, vendredi, de pouvoir livrer les six navires d'ici 2022, comme prévu. La construction du premier brise-glaces devrait débuter en septembre.

À l'origine, les conservateurs avaient espéré commander jusqu'à huit navires de patrouille, ce qui fait dire à la porte-parole libérale en matière de défense, Joyce Murray, que le gouvernement manque de transparence dans ses prévisions.

PLUS:pc