NOUVELLES

Le nouveau «Charlie Hebdo» provoque des manifestations à travers le monde

16/01/2015 11:19 EST | Actualisé 18/03/2015 05:12 EDT

KARACHI, Pakistan - Quatre personnes sont mortes et des dizaines d'autres ont été blessées lors d'affrontements au Niger, vendredi, dans le cadre d'une manifestation contre la publication de la nouvelle édition du journal «Charlie Hebdo».

À Zinder, dans le sud du pays, un policier et trois manifestants ont été tués lors de la manifestation violente, selon le ministre de l'Intérieur, Hassoumi Massaoudou. Une vingtaine d'autres participants et 20 agents de police ont été blessés.

Le gouvernement nigérien a interdit la vente du journal satirique.

La diffusion du nouveau numéro de l'hebdomadaire satirique, qui présente une caricature du prophète Mahomet en couverture, a suscité la colère de plusieurs musulmans autour du monde.

Au Pakistan, l'Agence France-Presse (AFP) rapporte qu'un de ses photographes a été atteint par balle devant le consulat français de Karachi. La violence a éclaté quand la police est intervenue pour repousser des étudiants qui se dirigeaient vers le consulat.

Les étudiants ont commencé à lancer des pierres aux policiers, qui ont répliqué avec des coups de semonce, des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Le photographe de l'AFP a été opéré et sa vie n'est pas en danger. L'agence tente de déterminer s'il a été atteint volontairement ou accidentellement. Trois autres personnes, deux journalistes et un policier, ont dû recevoir des soins pour des blessures mineures et ont reçu leur congé de l'hôpital, selon un médecin, Seemi Jamali.

À Islamabad, un millier de personnes se sont rassemblées après les prières du vendredi pour condamner la caricature publiée par le magazine. Les manifestants agitaient des écriteaux sur lesquels on pouvait lire «Honte à Charlie Hebdo» et «Si vous êtes Charlie, alors je suis Kouachi» — en référence aux deux frères qui ont mené l'assaut.

À Lahore, environ 800 personnes ont défilé dans les rues pour la deuxième journée consécutive.

Les députés pakistanais ont adopté une motion pour contester la une du magazine, avant de se rendre à l'extérieur pour manifester.

En Jordanie, des affrontements ont éclaté vendredi dans la capitale, Amman, entre les forces de l'ordre et environ 2000 manifestants réunis par les Frères musulmans. Les forces de l'ordre ont utilisé des matraques pour disperser les manifestants qui tentaient de rejoindre l'ambassade française.

La famille royale de Jordanie a condamné la publication «irresponsable» de la caricature de Mahomet. Le roi Abdallah II et sa femme, la reine Rania, avaient pourtant participé à la grande manifestation de dimanche à Paris en solidarité avec les victimes de l'attaque.

Des manifestations contre «Charlie Hebdo» ou en appui aux frères Kouachi ont également été organisées en Turquie et au Soudan. L'Arabie saoudite et le Qatar ont dénoncé la nouvelle caricature du prophète Mahomet.

En Algérie, la police s'est retrouvée face à des milliers de personnes qui sont descendues dans les rues après les prières du vendredi. Les manifestants, rassemblés sur une place publique au coeur d'Alger, scandaient notamment «Je ne suis pas Charlie, je suis Mahomet». Quelques personnes ont été arrêtées.

PLUS:pc