DIVERTISSEMENT

5 choses à savoir sur l'ours Paddington (VIDÉOS)

16/01/2015 11:34 EST | Actualisé 16/01/2015 11:34 EST

Le célèbre ours Paddington accro à la marmelade débarque dans nos salles ce vendredi dans une adaptation réussie signée Paul King. Depuis 60 ans, le héros affectueux de la littérature enfantine britannique habite les rêves de millions d’enfants à travers le monde.

Paddington

1 – Mais d’où vient-il?

L'auteur d'albums jeunesse Michael Bond a eu l’idée d’un nouveau personnage après avoir offert un ours en peluche à sa femme pour Noël 1956. Deux ans plus tard, il imagine un ours affublé d’un chapeau rouge sur la tête portant un duffel-coat bleu et une petite valise à la main. Illustrée par Peggy Fortnum, son allure devenue iconique va marquer des générations entières de lecteurs.

Puisqu’il a été trouvé à Londres proche de la gare Paddington, son créateur décide alors de lui donner le même nom. Originaire du Pérou, notre héros maladroit arrive dans la capitale anglaise en quête d’une nouvelle famille avec une étiquette autour du cou qui dit «s'il vous plaît, prenez soin de cet ours. Merci». La première histoire intitulée Un ours nommé Paddington touche rapidement le cœur des enfants.

Le succès est instantané. De 1958 à 2012, les aventures sont déclinées en 23 suites traduites en 40 langues et vendues à plus de 35 millions d’exemplaires. Symbole du voyageur, il n’est pas rare de rencontrer des effigies de Paddington dans les gares et aéroports de l’Angleterre.

2 – Paddington enfin au cinéma

Aussi connu soit-il, l’ours gaffeur n’a jamais eu le droit à son propre long-métrage. Seule la télévision lui a ouvert ses bras avec plusieurs séries le mettant en scène. Adulées au Japon et dans les territoires anglo-saxons, les aventures de Paddington seront adaptées plusieurs fois sur le petit écran dans les années 1970 avec des séries originales en Grande-Bretagne, aux États-Unis et au Canada.

Il aura donc fallu patienter longtemps avant de le voir sur pellicule grâce entre autres à la ténacité du producteur David Heyman (Gravity, Harry Potter). L’œuvre mélange prises de vues réelles et effets spéciaux numériques. Paddington prend vie sous nos yeux et vous verrez, le résultat est franchement impressionnant.

3 – Un récit qui annonce des suites

Ceux qui ne connaissent pas encore Paddington seront sans doute ravis de découvrir son parcours. Retour dans les montages du Pérou, son pays natal où l’on fait la connaissance de sa tante et son oncle, deux ours bruns découverts par un explorateur qui les baptise Pastouso et Lucy.

La suite des événements n’est pas très joyeuse puisqu’une terrible catastrophe poussera Paddington a quitter la forêt pour s’échouer en plein cœur de Londres. Seul et sans amis, il rencontre par hasard la famille Brown qui décide de l’accueillir comme leur propre enfant. Mais les ennuis sont loin d’être terminé puisque rôde une taxidermiste sans scrupule qui voudrait bien avoir la peau de notre pauvre ours.

Le film de 86 minutes qui vient de sortir en Europe connaît déjà un gros succès en particulier en Grande-Bretagne où il caracole en tête du box-office. Vendus dans plus de 79 pays, les StudioCanal qui ont investi 55 millions de dollars pour cette superproduction européenne qui a déjà récolté 122 millions de dollars s’attendent à toucher le jackpot en prévoyant au moins 20 millions d’entrées. Et si c’est le cas, on parle de continuer l’aventure au cinéma.

4 – Une distribution cinq étoiles

Les vedettes semblent s’être bousculées pour figurer sur le générique du film. En premier lieu, Nicole Kidman qui interprète avec brio la cruelle Milicent Clyde dont l’objectif, est de capturer Paddington afin de l’empailler. Impossible de ne pas penser à Cruella D’Enfer dans Les 101 Dalmatiens, alors interprétée par l’inoubliable Glenn Close. Les comédiens Sally Hawkins, Hugh Bonneville, Ben Whishaw et Julie Walters composent le reste du casting. Notons que dans la version française, c’est l’acteur Guillaume Gallienne qui interprète avec un charmant petit accent british la voix de l’ours.

5 – Paddington à Poil!

Quelques semaines avant sa sortie au Royaume-Uni, l’inoffensif ourson a fait scandale. Le Bureau britannique de classification des œuvres cinématographiques avait jugé ses nouvelles aventures trop osées pour les enfants à cause «de légères références sexuelles».

Oui, vous avez bien lu et les réactions n’ont d’ailleurs pas tardé à suivre comme celles du créateur Michael Bond. Le monsieur âgé de 88 ans a exprimé sa vive colère et son indignation rappelant au passage que ses livres destinés n’ont jamais créé la moindre controverse.

Tout s’est finalement bien terminé. À la sortie du film, les premières critiques ont été quasiment unanimes, Paddington est un film drôle et touchant à voir en famille.

Il reste que l’œuvre continue d’inspirer notre époque. Pour célébrer son cinquantième anniversaire, la maison d'édition HarperCollins a publié en 2008 un nouvel épisode de ses aventures, sur le thème de l'immigration et de l'intégration. Certains médias comme Rue89 ont même fait remarquer que si le réfugié Paddington décidait de quitter aujourd’hui le Pérou, pas certain que l’Europe lui ouvrirait si facilement ses frontières, mais cela est une autre histoire…

Paddington – Les Films Séville – Comédie fantaisiste – 95 minutes – Nicole Kidman, Sally Hawkins, Hugh Bonneville, Julie Walters, Samuel Joslin, Madeleine Harris, Jim, Broadbent, Peter Capaldi – Sortie en salles le 16 janvier 2015 – Grande-Bretagne.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter