NOUVELLES

Affaire Rehtaeh Parsons: 12 mois de probation pour distribution de pornographie juvénile

15/01/2015 11:13 EST | Actualisé 15/01/2015 11:16 EST
Facebook

Le deuxième jeune homme impliqué dans une affaire de matériel pornographique juvénile, en Nouvelle-Écosse, est condamné à un an de probation.

Il avait reconnu sa culpabilité à une accusation de distribution de matériel pornographique juvénile. Son identité ne peut être divulguée, car il était âgé de 17 ans au moment des faits.

Une photographie est au cœur de ce procès. La photographie avait beaucoup circulé parmi les amis et les connaissances de Rehtaeh Parsons. La jeune fille a ensuite été victime d'intimidation à répétition, ce qui l'a poussée au suicide, en avril 2013. Son histoire a soulevé un débat public sur la cyberintimidation.

La photographie est maintenant un document scellé par la cour. Elle a été décrite en cour comme montrant Rehtaeh Parsons et l'accusé l'un contre l'autre, le bas du corps dénudé dans les deux cas. L'accusé faisait face au photographe et il avait le pouce en l'air.

En cour vendredi, le jeune homme a reconnu avoir commis une grande erreur. Il a dit qu'il avait présenté des excuses à Rehtaeh Parsons dans les jours suivant la distribution de la photographie. L'homme a ajouté qu'il n'a jamais participé aux gestes d'intimidation contre la jeune fille.

Le juge a qualifié la photographie de violation dégoûtante de l'intégrité de la jeune fille. Selon le juge, aucune peine ne pourrait restaurer la dignité de Rehtaeh Parsons.

Le juge a interdit au jeune homme de consommer de l'alcool, et il a ordonné qu'il subisse une évaluation mentale.

L'auteur de la photographie, qui était aussi âgé de 17 ans au moment des faits, a reconnu sa culpabilité à une accusation de production de matériel de pornographie juvénile l'an dernier. Il a reçu une peine conditionnelle. S'il se comporte bien pendant un an, il n'aura pas de casier judiciaire.

Durant le procès, la cour a déterminé que Rehtaeh n'était pas au courant de l'existence de la photographie avant qu'elle soit publiée dans les médias sociaux.

Selon la famille Parsons, la photographie est une preuve d'agression sexuelle, dont les jeunes hommes auraient dû être accusés.

La peine du deuxième jeune homme étant maintenant prononcée, l'enquête indépendante sur la manière dont le système judiciaire a géré l'affaire Rehtaeh Parsons peut démarrer. Elle pourrait commencer dans les prochaines semaines.

Avec les informations de Blair Rhodes/CBC

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Rehtaeh Parsons: A Life In Photos