NOUVELLES

Le profit de Shaw recule au 1er trimestre; ses clients réduisent leurs services

14/01/2015 01:48 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT

TORONTO - Shaw Communications (TSX:SJR.B) a affiché mercredi un bénéfice du premier trimestre en baisse de sept pour cent, ce que le câblodistributeur a attribué à la perte d'abonnés à ses services de câble, de satellite et de téléphonie, ainsi qu'aux coûts liés au lancement de la plateforme de vidéo sur demande Shomi.

La société de Calgary, qui est aussi un fournisseur de services internet et de services aux entreprises, a précisé que son bénéfice de 227 millions $ pour le trimestre clos le 30 novembre équivalait à 46 cents par action, soit 5 cents de moins par action que ce qu'attendaient les analystes.

Ces derniers visaient plutôt un profit du premier trimestre comparable à celui de l'an dernier, lorsque le résultat net s'était établi à 245 millions $, ou 51 cents par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les résultats ont été minés par les coûts associés au lancement de Shomi, qui permet aux consommateurs de visionner des émissions de télévision et des films à leur convenance par l'entremise de leur téléviseur, ordinateur portable ou appareil mobile. Shaw a inscrit à ses résultats une perte de 13 millions $ liée à sa participation de 50 pour cent dans cette coentreprise avec Rogers Communications (TSX:RCI.B).

Comme d'autres câblodistributeurs, Shaw perd des abonnés à ses services vidéo en raison de la concurrence offerte par les produits comparables des sociétés de téléphonie, le fournisseur de vidéo sur demande Netflix et certains sites internet comme YouTube.

Au cours du premier trimestre, Shaw a perdu 18 372 abonnés à ses services par satellite et 11 923 autres à ses services par câble. Ses services de téléphonie ont vu 5685 abonnés partir, tandis que ses services internet en ont gagné 11 379.

Les revenus d'ensemble de Shaw ont gagné deux pour cent à 1,39 milliard $ — soit moins que ce qu'attendaient les analystes —, la croissance des services à la communauté d'affaires n'ayant pas réussi à contrebalancer les déclins de ses services aux consommateurs et de ses activités alimentées par les publicités.

L'analyste Maher Yaghi a noté que la performance de Shaw avait été plus faible qu'il ne l'avait prévu.

«Dans l'ensemble, les résultats indiquent que Shaw n'a toujours pas trouvé de façon viable d'éliminer l'impact négatif de la substitution du sans fil, de l'abandon des services conventionnels de télévision et de l'intense concurrence de Telus sur la rentabilité de ses activités résidentielles», a-t-il écrit dans une note de recherche.

Le chef de la direction de Shaw, Brad Shaw, a estimé que la société était en voie d'atteindre ses prévisions pour l'exercice financier qui se terminera le 31 août.

Les revenus trimestriels des activités aux consommateurs ont reculé de 1,9 pour cent à 927 millions $ au plus récent trimestre, tandis que ceux des médias ont diminué de 5,5 pour cent à 307 millions $.

En plus des services technologiques aux particuliers et aux entreprises, Shaw est aussi propriétaire du réseau de télévision Global et de 19 chaînes télévisées spécialisées, dont le Food Network Canada, History et Showcase.

La croissance des revenus de Shaw était attribuable à une hausse de 8 millions $ des recettes des services au réseau d'affaires, dont la contribution au chiffre d'affaires se chiffrait à 127 millions $ pour le trimestre clos le 30 novembre. En outre, les services d'infrastructure d'affaires ont généré des revenus de 55 millions au plus récent trimestre, eux qui n'avaient pas contribué au chiffre d'affaires un an plus tôt.

L'action de Shaw a retraité mercredi de 1,03 $, soit 3,3 pour cent, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 30,17 $.

Shaw a par ailleurs augmenté son dividende de huit pour cent, une hausse qui sera en vigueur à compter du versement du 30 mars.

Le dividende annuel des actions de catégorie B de l'entreprise s'établira à 1,185 $ par action, en hausse de 8,5 cents, ce qui signifie que le dividende mensuel passera à 9,875 cents par action.

PLUS:pc