NOUVELLES

Le FBI arrête un homme qui aurait comploté une attaque contre le Capitole

14/01/2015 06:52 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT

CINCINNATI - Un homme a été arrêté pour avoir supposément comploté une attaque contre le Capitole qui abrite le Congrès américain, à Washington, dans le but de tuer des responsables gouvernementaux en soutien à l'État islamique, ont annoncé mercredi des procureurs fédéraux.

Des accusations criminelles de tentatives de meurtres de policiers et d'employés gouvernementaux ont été déposées contre Christopher Lee Cornell, un individu âgé de 20 ans de Green Township, en Ohio.

Cornell, aussi connu sous le nom de Raheel Mahrus Ubaydah, a été arrêté après qu'il est entré en possession d'une arme à feu lors d'une opération d'infiltration du FBI.

Selon la police fédérale américaine, la population n'a jamais été en danger. Cornell n'est pas parvenu jusqu'à la capitale nationale.

Un informateur du FBI a commencé à donner des renseignements sur Cornell, l'an dernier. L'informateur et Cornell ont commencé à communiqué par Twitter en août 2014, puis par le biais d'une plateforme de messagerie instantanée.

«Je crois que nous devrions nous rencontrer et fonder ici notre propre groupe en alliance avec l'État islamique et planifier nous-mêmes des opérations», avait-il écrit à l'informateur, selon des documents judiciaires.

Les deux hommes se sont rencontrés à Cincinnati en octobre et de nouveau en novembre. Cornell a dit à l'informateur lors de leur deuxième rencontre qu'il considérait les membres du Congrès comme des ennemis et qu'il prévoyait attaquer le Capitole. Il parlait de plans pour se rendre à Washington pour étudier la sécurité des bâtiments gouvernementaux avant d'exécuter un «plan d'attaque».

Toujours selon les documents officiels, Cornell prévoyait faire exploser, avec l'informateur, des tubes explosifs et tirer sur les employés de sécurité. Il avait économisé de l'argent pour financer ses plans. Il a été arrêté après avoir acheté deux armes semi-automatiques et environ 600 munitions.

Mardi, les autorités ont affirmé qu'un barman de l'Ohio avait été accusé d'avoir menacé de tuer le président de la Chambre des représentants, John Boehner.

PLUS:pc