NOUVELLES

Iran: un journaliste américain du Washington Post est mis en accusation

14/01/2015 04:05 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT

TÉHÉRAN, Iran - Un journaliste du Washington Post détenu en Iran depuis des mois a été mis en accusation et subira un procès, mais les accusations qui pèsent contre lui n'ont pas été divulguées.

L'agence de nouvelles officielle de l'Iran, IRNA, a fait cette annonce mercredi. Le même jour, une rencontre entre le secrétaire d'État américain, John Kerry, et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammed Javad Zarif, se tenait en vue de la reprise de discussions internationales sur le programme nucléaire de l'Iran.

Il n'était pas possible d'établir si les deux événements étaient reliés. Plus tôt, M. Zarif avait affirmé qu'il espérait que le dossier du journaliste Jason Rezaian serait «résolu».

Selon l'IRNA, le procureur de Téhéran, Abbas Jafari Dowlatabadi, a affirmé que Rezaian, le rédacteur en chef du bureau de Téhéran depuis 2012, était mis en accusation. Il avait été accusé le mois dernier, mais l'acte d'accusation permettra au procès d'aller de l'avant.

Jason Rezaian possède la double-nationalité américaine et iranienne. Il sera jugé devant le tribunal révolutionnaire de l'Iran, qui entend surtout des cas de délit en matière de sécurité.

Le Washington Post et la mère de Rezaian ont immédiatement réagi pour demander sa libération.

Le procureur dit avoir rencontré deux fois la mère de l'accusé lors d'une récente visite en Iran.

Jason Rezaian, sa femme, Yeganeh Salehi, et deux photojournalistes ont été arrêtés le 22 juillet à Téhéran. Tous sauf le journaliste ont été libérés.

Le département d'État américain a maintes fois soulevé le sujet de Rezaian et d'autres détenus américains en Iran, durant les discussions sur une entente nucléaire qui mènerait à la levée de sanctions internationales contre l'Iran.

PLUS:pc