DIVERTISSEMENT

«Hobbit»: Le réalisateur Peter Jackson passe du cinéma à un musée

14/01/2015 10:58 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT
Frazer Harrison via Getty Images
HOLLYWOOD, CA - DECEMBER 09: Director Peter Jackson attends the premiere of New Line Cinema, MGM Pictures And Warner Bros. Pictures' 'The Hobbit: The Battle Of The Five Armies' at Dolby Theatre on December 9, 2014 in Hollywood, California. (Photo by Frazer Harrison/Getty Images)

Le réalisateur Peter Jackson a annoncé mercredi qu'il allait se consacrer au lancement d'un musée commémorant la Première Guerre mondiale lorsqu'il en aura terminé avec sa trilogie sur le «Hobbit».

Le troisième et dernier film de la série a pris l'affiche en fin d'année, mais le cinéaste a encore du travail à faire en prévision de la sortie du DVD, qui contiendra une nouvelle version plus longue du long métrage.

Jackson participait mercredi, dans son studio de post-production néo-zélandais, à un événement visant à faire la promotion de l'industrie cinématographique locale. Il était accompagné des cinéastes Jane Campion et James Cameron.

Peter Jackson a un grand intérêt pour la Première Guerre mondiale et il possède plusieurs avions datant de cette époque.

Il a indiqué qu'il espérait ouvrir son musée, à Wellington, au cours du mois d'avril afin de souligner le 100e anniversaire de la bataille des Dardanelles.

Il a ajouté que d'autres expositions seraient inaugurées au cours des quatre prochaines années afin de souligner les anniversaires d'autres batailles auxquelles ont participé des Néo-Zélandais.

«C'est avec cela que j'occupe mon temps en ce moment, ce qui est bien», a-t-il déclaré mercredi. «C'est amusant. Et c'est gratuit. Les expositions seront très, très intéressantes et j'ai du plaisir.»

Jackson a ajouté qu'il appréciait avoir un peu de temps pour se reposer depuis la sortie du dernier «Hobbit», même s'il doit encore travailler sur le DVD.

Il a indiqué qu'il était heureux de prendre une pause de cinéma pour un moment.

«C'est la première fois en cinq ans que je me lève le matin sans avoir d'échéances», a-t-il raconté. «Pas de téléphone qui sonne, avec au bout du fil quelqu'un qui crie "Quand allons-nous voir ceci? Quand allons-nous faire cela?" Et j'avais oublié comment c'était. Je vais donc faire durer cela encore un peu avant de tout détruire.»

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le Hobbit: la bataille des cinq armées