NOUVELLES

G20: le chef de la police de Toronto n'aura pas à témoigner

14/01/2015 04:19 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT

TORONTO - Le chef de la police de Toronto ne témoignera pas à l'audience disciplinaire du superintendant David Fenton relativement aux arrestations de masse effectuées lors du sommet du G20, a décidé un juge à la retraite, mercredi.

Selon le juge John Hamilton, le témoignage de Bill Blair ne serait pas pertinent.

David Fenton a plaidé non coupable à cinq chefs d'accusation d'avoir contrevenu à la loi ontarienne sur les services policiers. On lui reproche notamment d'avoir ordonné deux opérations d'encerclements de manifestants et de simples passants menant à des arrestations massives pendant le tumultueux sommet du G20, en 2010.

Lors de son témoignage à la mi-décembre, l'officier Fenton avait déclaré que ses supérieurs étaient bien au courant de la manière avec laquelle il avait ordonné ces arrestations, les plus massives de l'histoire du Canada en temps de paix. Les avocats des plaignants avaient alors demandé la comparution de Bill Blair et de son ancien adjoint Tony Warr afin que ceux-ci s'expliquent sur leur implication dans les décisions de leur subalterne.

Les avocats de MM. Blair et Warr ont affirmé que leurs clients n'avaient aucune information pertinente à donner. Le juge Hamilton a tranché en leur faveur.

Le chef de la police n'a pas à être contraint à témoigner car il est le supérieur hiérarchique de David Fenton.

«Le chef de police a un rôle d'arbitre lorsqu'il doit juger le comportement d'un de ses officiers. (Il) est l'employeur», a dit le juge.

Une avocate des trois plaignants s'est dite déçue de la décision du juge, ajoutant avoir requis le témoignage de MM. Blair et Warr seulement après que le superintendant eut fait mention de leur implication.

«Le superintendant Fenton est celui qui a présenté leur comportement en guise de preuve. Cette défense aura une influence directe sur l'examen des questions étudiées par cette procédure», a dit Adrienne Lei.

David Fenton doit revenir à la barre des témoins, jeudi.

PLUS:pc