NOUVELLES

BlackBerry nie avoir discuté avec Samsung au sujet d'une prise de contrôle

14/01/2015 04:27 EST | Actualisé 16/03/2015 05:12 EDT

TORONTO - BlackBerry a minimisé un article selon lequel le fabricant de téléphones intelligents Samsung aurait approché la société canadienne en vue d'une éventuelle prise de contrôle.

Dans un communiqué de presse, la société de Waterloo, en Ontario, a indiqué qu'elle ne s'était «pas engagée dans des discussions avec Samsung au sujet d'une éventuelle offre».

L'agence de presse Reuters a rapporté mercredi, peu de temps avant la fermeture des marchés boursiers, que Samsung avait offert de racheter l'entreprise canadienne pour jusqu'à 7,5 milliards $ US.

Selon la dépêche de Reuters, Samsung proposait entre 13,35 $ et 15,49 $ par action dans son offre initiale, ce qui représente une prime de 38 à 60 pour cent par rapport au cours de l'action avant la publication de la dépêche de l'agence.

L'article cite des sources familières avec l'offre, ainsi que des documents.

L'action de BlackBerry a bondi de 29 pour cent à la suite de la publication de la dépêche, atteignant son plus haut niveau depuis le début 2012 sur le parquet torontois. Ella a gagné 3,42 $ pour clôturer à 15,02 $. À New York, le titre de BlackBerry a clôturé en hausse de 2,89 $ US, à 12,60 $ US, sur le Nasdaq.

«La politique de BlackBerry est de ne pas commenter les rumeurs et la spéculation, et conséquemment, elle n'a pas l'intention de commenter davantage cette affaire», a indiqué la société dans son communiqué.

Un représentant de Samsung a pour sa part indiqué que la société sud-coréenne refusait de commenter la nouvelle.

PLUS:pc