POLITIQUE

Martin Coiteux de défend de soumettre l'AMT à un audit pour des raisons politiques (VIDÉO)

14/01/2015 02:13 EST | Actualisé 14/01/2015 03:03 EST

Le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux, assure que l'examen présentement en cours de contrats de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) ne vise personne en particulier et n'a pas été entrepris en raison de soupçons d'irrégularité.

M. Coiteux a indiqué mercredi, lors d'un rapide point de presse, que des audits sont réalisés tous les six mois dans différents organismes qui attribuent une quantité importante de contrats, et que c'est la raison pour laquelle les activités de l'AMT sont maintenant scrutées.

« Ça ne vise le travail de personne. Ça ne vise qu'à s'assurer que la loi sur les contrats des organismes publics s'applique dans l'ensemble de l'appareil public. [...] Il n'y a pas de soupçons sur personne, ni sur un organisme. »

— Martin Coiteux

L'audit concerne les contrats attribués par l'AMT en 2013, la période qui a suivi la nomination de Nicolas Girard au poste de PDG de l'organisme par le gouvernement du Parti québécois.

Rappelons que Nicolas Girard avait fourni à l'Unité permanente anticorruption (UPAC) des éléments d'enquête sur son prédécesseur, Joël Gauthier, dont l'ingérence dans l'octroi de contrats et le recours aux prête-noms. Un mandat de perquisition à l'endroit de Joël Gauthier avait d'ailleurs été délivré.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter