NOUVELLES

Al-Qaïda au Yémen revendique l'attentat contre Charlie Hebdo

14/01/2015 05:41 EST | Actualisé 14/01/2015 06:25 EST
JOEL SAGET via Getty Images
People carry the coffin of French police officer Ahmed Merabet who was killed on January 7 by Islamist gunmen during the attack of French satirical newspaper Charlie Hebdo, during a funeral ceremony on January 13, 2015 in Bobigny, near Paris. Seventeen people, including journalists, policemen, a police woman, Muslims and Jews lost their lives in the attacks in Paris. France has Europe's largest Muslim and Jewish populations and the attacks prompted a historic outpouring of unity and saw nearly four million people rally across the country on January 11. AFP PHOTO / JOEL SAGET (Photo credit should read JOEL SAGET/AFP/Getty Images)

Al-Qaïda au Yémen a revendiqué l'attentat qui a décimé le 7 janvier la rédaction du journal satirique français Charlie Hebdo, dans une vidéo mise en ligne mercredi.

"Des héros ont été recrutés et ils ont agi, ils ont promis et sont passés à l'acte à la grande satisfaction des musulmans", a déclaré dans la vidéo mise en ligne sur un site islamiste l'un des dirigeants d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Nasser Ben Ali al-Anassi.

"Nous, Al-Qaïda dans la péninsule arabique, revendiquons la responsabilité pour cette opération comme vengeance", a-t-il ajouté.

Ce dirigeant de la branche d'Al-Qaïda installée au Yémen, faisait référence aux auteurs de l'attentat contre le journal français, les frères Kouachi, dont l'un s'était réclamé d'Aqpa peu après l'attaque menée à Paris.

"Nous tenons à préciser à l'intention de la nation musulmane que ce sont nous qui avons choisi la cible, financé l'opération et recruté son chef", a ajouté al-Anassi. "L'opération a été menée sur ordre de notre émir général Ayman al-Zawahiri et conformément à la volonté posthume d'Oussama ben Laden".

Le texte lu par ce dirigeant d'Aqpa était intitulé: "vengeance pour le prophète d'Allah: message à propos de l'attaque bénie de Paris".

Dans une vidéo diffusée vendredi, un responsable religieux d'Aqpa avait menacé la France de nouvelles attaques. "Vous ne serez pas en sécurité tant que vous combattrez Allah, Son messager et les croyants", déclarait dans ce message Harith al-Nadhari, une autorité en matière de charia, la loi islamique, au sein d'Aqpa.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les selfies des lecteurs de "Charlie Hebdo"