NOUVELLES

Les dirigeants allemands participent à une marche pour la tolérance à Berlin

13/01/2015 04:19 EST | Actualisé 15/03/2015 05:12 EDT

BERLIN - Des dirigeants politiques et religieux ont défilé dans les rues de Berlin, mardi, pour faire la promotion de la tolérance, alors que le sentiment antimusulman prend de l'importance en Allemagne.

La chancelière Angela Merkel et le président Joachim Gauck ont participé à la marche organisée conjointement par des groupes musulmans et l'ambassade de France — qui a été secouée dans les derniers jours par des attaques perpétrées par des extrémistes islamistes.

Le président Gauck a affirmé devant les participants, dont certains tenaient la fameuse affiche «Je suis Charlie», que l'immigration avait été bénéfique pour son pays. Selon lui, il est normal de s'inquiéter des jeunes Allemands qui vont se battre dans des groupes extrémistes en Syrie ou en Irak. Or, cette crainte ne devrait pas pour autant mener à un extrémisme opposé, a-t-il plaidé.

Un groupe se surnommant les «Européens patriotes contre l'islamisation de l'occident» a tenu plusieurs manifestations dans les trois derniers mois à Dresde, dans l'est du pays. Lundi dernier, le rassemblement avait attiré 25 000 partisans, qui ont cité les attaques de Paris comme un exemple du «danger» posé par l'islam.

L'organisation de telles marches dans d'autres villes allemandes avait suscité de vives oppositions, notamment de la chancelière Merkel. Elle avait déploré que ces gens veuillent «exclure» des groupes de la population en raison de leur religion. Selon elle, la «haine» des étrangers n'a pas sa place au pays.

L'Allemagne a en son sein 4 millions de musulmans. La plupart sont d'origine turque, qui forment environ 5 pour cent de sa population de 80 millions d'habitants.

PLUS:pc