NOUVELLES

Les Canucks veulent donner le ton avec un bon séjour à l'étranger

13/01/2015 12:01 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

VANCOUVER - Les Canucks ont une fiche de 23-14-3, ce qui correspond à peu près à ce qu'envisageait Willie Desjardins, après 40 matches comme entraîneur dans la LNH.

«Nous avons connu un excellent départ, mais les résultats ont été moins concluants ces derniers temps, a mentionné Desjardins. Je pensais que ce serait plutôt l'inverse. Je pensais que ce serait plus lent au début et que nous aurions une meilleure cadence par la suite. Nous sommes un peu à plat en ce moment.»

Les Canucks ont brièvement dominé la ligue avec une fiche de 16-6-1 à la mi-novembre, mais leur rendement s'est limité à 7-8-2 depuis ce temps. Ils viennent de s'incliner devant les Panthers et les Flames, terminant sur une mauvaise note un séjour de cinq matches au Rogers Arena (2-3-0).

Au fil des revers de 3-1 contre la Floride et de 1-0 contre Calgary, la formation a marqué une seule fois en 69 tirs.

Les Canucks étaient sixièmes dans l'Ouest avant le match des Maple Leafs à Los Angeles, lundi. Ils ont deux ou trois matches en mains sur leurs poursuivants, mais ceux-ci ne sont vraiment pas très loin.

«Je pense que nous réalisons que la ligne est mince entre rater les séries ou se qualifier, a confié le défenseur Kevin Bieksa. Nous connaissons l'importance des points qui sont acquis en milieu de saison.»

Le club de Vancouver amorcera un séjour de cinq matches à l'étranger mardi face aux Predators, qui ont un dossier de 16-2-1 à la maison.

La bonne nouvelle est que les Canucks se débrouillent très bien hors de chez eux, comme en fait foi leur dossier de 12-6-2 à l'étranger. Cela inclut des victoires à Pittsburgh, Washington et St. Louis.

Le capitaine Henrik Sedin dit que son groupe va devoir se salir les mains dans le périple à venir, qui inclura aussi des matches à Philadelphie, Raleigh, Sunrise et Tampa.

«Nous ne fonçons pas assez au filet, a t-il dit. Il faut créer plus de mouvement devant leur but. Nous en parlons souvent, mais il faut passer de la parole aux actes.»

La constance est le nerf de la guerre dans la LNH, mais si on avait dit à Sedin au camp que les Canucks auraient 49 points en 40 matches, il l'aurait bien pris.

«Je pense que tout le monde vous dirait que c'est très honorable, a t-il dit. Nous avons des matches en mains sur plusieurs équipes, mais nous savons que nous devons gagner des matches. Alors nous sommes contents de notre position, mais nous ne sommes pas encore vraiment satisfaits.»

PLUS:pc