NOUVELLES

Des hockeyeurs suspendus par l'Université d'Ottawa veulent intenter un recours

13/01/2015 03:09 EST | Actualisé 15/03/2015 05:12 EDT

OTTAWA - L'avocat de presque tous les joueurs de l'équipe de hockey de l'Université d'Ottawa demande au tribunal la permission d'intenter une action collective contre l'institution.

Lawrence Greenspon plaide que l'université a terni la réputation de tous les membres de la formation 2013-2014 en suspendant toute l'équipe pour le reste de la saison à la suite d'allégations d'agression sexuelle qui serait survenue en marge d'un match disputé à Thunder Bay.

L'été dernier, deux joueurs de l'équipe ont été accusés d'avoir agressé sexuellement une étudiante de l'Université Lakehead. Moins d'un mois après les événements allégués, en février, le président de l'Université d'Ottawa, Allan Rock, avait suspendu toute l'équipe pour le reste de la saison de hockey universitaire.

Les deux élèves accusés d'agression sexuelle — Guillaume Donovan, 24 ans, et David Foucher, 25 ans, tous deux de Gatineau — ne font pas partie du recours collectif.

«Nous réclamons que tous les joueurs de l'édition 2013-2014, à l'exception des deux ayant été accusés, soient certifiés en tant que groupe dans le but de poursuivre l'Université d'Ottawa pour les dommages causés aux membres de l'équipe», a dit Me Greenspon en conférence de presse.

L'action collective réclame 6 millions $ en dommages.

Les procédures ont été amorcées, mardi, en Cour supérieure de l'Ontario, par Me Greenspon — un ancien élève de l'université — au nom d'un des membres suspendus de l'équipe, Andrew Creppin, et 21 autres joueurs de l'équipe. M. Creppin est pour l'instant le seul représentant dans la requête pour intenter une action collective contre l'université.

Le jeune homme soutient qu'à la suite de sa suspension, ses espoirs de poursuivre une carrière dans le hockey se sont évanouis, et qu'il vit depuis dans un climat de soupçons et de sarcasmes.

M. Creppin a dit vouloir laver sa réputation pour s'assurer qu'il n'y ait pas de doutes sur sa bonne conduite, alors qu'il compte entreprendre une carrière de chiropraticien.

Il a affirmé mardi que les autres membres de l'équipe préféraient ne pas être exposés publiquement.

Plusieurs des élèves suspendus et représentés dans cette poursuite ont été contraints d'appliquer dans d'autres universités afin de continuer à jouer au hockey, a affirmé Me Greenspon. «Cela n'a pas été facile pour aucun d'entre eux», a argué l'avocat.

La direction de l'université n'a pas voulu commenter sur la poursuite, mardi, disant n'avoir eu aucun document entre les mains.

«Nous examinerons tout document juridique après qu'il nous ait été livré», a dit la responsable des relations avec les médias, Caroline Milliard.

Guillaume Donovan et David Foucher ont été accusés en août dernier chacun d'un chef d'agression sexuelle. L'agression sexuelle alléguée concerne une jeune femme de 21 ans, et aurait été commise dans un hôtel le 2 février, a indiqué la police. Mardi, un juge de Thunder Bay a ajourné les procédures pour un autre mois, alors que l'avocat de l'un des accusés attend d'obtenir un élément de preuve additionnel de la part des procureurs.

PLUS:pc