NOUVELLES

Corus croit que les revenus publicitaires télévisuels pourraient grimper

13/01/2015 09:07 EST | Actualisé 15/03/2015 05:12 EDT

TORONTO - Le chef de la direction sortant de Corus Entertainment, John Cassaday, a indiqué mardi voir des «signes encourageants d'intérêt renouvelé» de la part des annonceurs de la télévision, et croit que les revenus de ce secteur pourraient connaître de meilleurs jours dès ce printemps.

«Nous croyons que nous sommes en bonne position pour profiter de tout gain dans la demande publicitaire tout au long de l'année», a-t-il indiqué aux analystes lors d'une conférence téléphonique avec des analystes à la suite de la publication des plus récents résultats financiers trimestriels de l'entreprise.

Le groupe médiatique de Toronto a affiché des profits en baisse et une légère hausse des revenus pour son premier trimestre, clos le 30 novembre.

Corus (TSX:CRJ.B), qui exploite une série de chaînes de télévisions spécialisées et plusieurs stations de radio, s'est montrée prudente face au marché publicitaire ces derniers trimestres. Elle a en outre réduit, en octobre dernier, ses prévisions pour l'exercice financier 2014-2015 qui prendra fin le 31 août.

À l'époque, les dirigeants notaient que la façon dont les publicitaires achetaient du temps d'antenne était particulièrement imprévisible, précisant que ceux-ci étaient plus nombreux à dépenser leurs budgets de marketing à la dernière minute, ce qui compliquait la tâche de Corus dans ses efforts pour prévoir la demande pour ses chaînes spécialisées.

Mardi, M. Cassaday s'est montré un peu plus optimiste à ce sujet.

«Compte tenu de la vigueur actuelle de nos réseaux de base, du rebond dans le marché publicitaire pour les enfants et des améliorations anticipées dans la catégorie des biens de consommation groupés, nous nous attendons à ce que les revenus publicitaires spécialisés se raffermissent pendant le reste de l'année», a affirmé M. Cassaday.

Mais les raisons sous-jacente de cet optimisme ne sont pas encore visibles dans les résultats financiers de l'entreprise. Le bénéfice du premier trimestre de Corus a glissé à 51,9 millions pour son plus récent trimestre, une baisse de 66 pour cent par rapport à celui de 150,9 millions $ réalisé pendant la même période un an plus tôt.

Les chiffres du premier trimestre de l'exercice précédent comprenaient toutefois un gain non récurrent de 127,9 millions $ sur la valeur de sa participation dans Télétoon.

Corus a obtenu l'an dernier la pleine propriété de Télétoon en rachetant la participation de 50 pour cent anciennement détenue par Astral Media, après que le Bureau de la concurrence eut ordonné à BCE (TSX:BCE) de vendre certains actifs d'Astral pour pouvoir compléter son acquisition.

Dans le cadre de cette entente, Corus a aussi mis la main sur les chaînes Historia et Séries+.

Le bénéfice ajusté, qui ne tient pas compte des éléments non récurrents, s'est établi à 51,9 millions $, soit 60 cents par action, comparativement à 55,2 millions $, ou 65 cents par action, un an plus tôt.

Les revenus d'ensemble ont légèrement progressé à 227,1 millions $, par rapport à 226 millions $ au même trimestre de l'année précédente.

Les revenus des activités de télévision ont grimpé à 181,5 millions $, contre 177,9 millions $ un an plus tôt, tandis que les recettes des activités de radio ont été victimes de plus faibles ventes publicitaires, ce qui les a fait reculer à 45,6 millions $, comparativement à 48,1 millions $ un an plus tôt.

L'action de Corus Entertainment a grimpé mardi de 1,47 $, soit sept pour cent, pour clôturer à 22,49 $ à la Bourse de Toronto.

Corus a annoncé lundi que M. Cassaday abandonnerait le poste de chef de la direction le 30 mars, et qu'il serait remplacé par le chef de l'exploitation, Doug Murphy.

PLUS:pc