NOUVELLES

Cogeco: la croissance passe par le câble aux É-U et les services aux entreprises

13/01/2015 09:26 EST | Actualisé 15/03/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Cogeco (TSX:CGO) entend poursuivre sa croissance sur deux axes, soit en réalisant des acquisitions dans le secteur de la câblodistribution aux États-Unis et en développant ses activités de services aux entreprises.

Au lendemain de la publication de résultats qu'il qualifie de «solides», avec une croissance «honnête» pour le premier trimestre 2015, le président et chef de la direction de l'entreprise, Louis Audet, a fait part de ces objectifs stratégiques lors d'une rencontre de presse mercredi à Montréal.

«Ce sont des perspectives de croissance qui sont très bonnes pour l'avenir. Ce sont des secteurs porteurs qui nous ont permis de produire des bons résultats», a expliqué M. Audet.

Devant la consolidation du marché de la câblodistribution au Canada, M. Audet estime qu'il n'a d'autre choix que de se tourner vers les États-Unis, où il vise l'achat de câblodistributeurs de taille moyenne.

«Le marché du câble aux États-Unis ressemble beaucoup au marché du câble canadien. Ça se ressemble énormément. Mais le marché des États-Unis est plus fragmenté, donc un peu moins compétitif qu'au Canada», a-t-il indiqué.

Sur le marché canadien, il espère que l'introduction du service TiVo aidera à freiner les pertes d'abonnés aux services de télévision de sa filiale Cogeco Câble (TSX:CCA). La plateforme TiVo, qui sera disponible au Québec à compter du printemps, a été introduite au Canada à la fin de l'année 2014, et il est encore trop tôt pour en évaluer l'impact.

«L'érosion se poursuit. Nous faisons face à des concurrents nouveaux, mais c'est pour cela que nous avons introduit le service TiVo, pour réduire l'érosion et, si possible, la renverser», a indiqué M. Audet, tout en précisant que cette érosion était limitée aux services vidéo.

«Si vous regardez nos statistiques d'acquisition d'abonnés, nous en avons perdu dans la vidéo, mais pour les acquisitions dans l'Internet et en téléphonie, nous avons connu notre meilleur trimestre de la dernière année.»

Du côté des services aux entreprises, qui consistent principalement à offrir le transport et l'entreposage de données, Louis Audet entrevoit une croissance qui pourrait atteindre près de 15 pour cent.

«Le secteur des services aux entreprises est un secteur où la demande croit plus vite que l'offre, explique-t-il. Bâtir des centres de données, ça prend du temps, c'est long et, donc, la demande est de façon constante plus élevée que l'offre.»

Un nouveau centre d'entreposage des données de 100 000 pieds carrés, érigé au coût de 130 millions $, doit d'ailleurs ouvrir ses portes à Kirkland au printemps, et sa capacité s'ajoutera à celle d'un autre centre semblable installé dans la région de Toronto.

Par ailleurs, les activités de l'entreprise dans le domaine de la radio se portent également bien, alors qu'il s'agit du seul média traditionnel où les revenus publicitaires se maintiennent dans un marché devenu extrêmement difficile. Bien qu'il n'entrevoie pas d'expansion de ce côté, M. Audet ne ferme pas la porte à d'éventuelles acquisitions si l'occasion se présentait.

Enfin, Cogeco n'a aucune intention de contester les constats d'infraction lancés en décembre à l'endroit de Cogeco Câble par l'Office de protection du consommateur relativement à des provisions, dans ses contrats de téléphonie et d'accès à Internet, qui vont à l'encontre de la loi, une aventure qui a visiblement pris Louis Audet à contrepied.

«J'ai été désolé de constater ça. C'est sûr que si nous avons fait quelque chose qui n'est pas correct, nous allons nous corriger le plus rapidement possible et nous allons agir avec équité pour tout le monde. Mais j'ai été un peu surpris de voir ça, parce que ce n'est vraiment pas en ligne avec notre comportement habituel.»

Il souligne au passage qu'il aurait préféré avoir d'abord un avertissement de l'Office afin de permettre à l'entreprise de corriger le tir plutôt que de se voir directement signifier près de 150 constats d'infraction qui exposent l'entreprise à quelque 782 300 $ d'amende.

Les résultats dévoilés mardi par Cogeco font état d'un bénéfice de 65,4 millions $ au premier trimestre de l'exercice 2015, en hausse par rapport à celui de 56,8 millions $ enregistré durant la même période un an plus tôt.

Au premier trimestre, les produits ont augmenté de 21,4 millions $ pour atteindre 538,4 millions $, une hausse attribuée à la croissance du secteur de la câblodistribution et des services de données aux entreprises, ainsi qu'à des taux de change favorables.

Le dividende trimestriel a grimpé de près de 16 pour cent pour atteindre 25,5 cents par action pour les actions à droits de vote multiples et les actions subalternes à droit de vote. Celui-ci sera versé le 10 février.

PLUS:pc