POLITIQUE

Trois consultants externes pour appliquer le rapport Demers sur les cégeps

12/01/2015 05:00 EST | Actualisé 13/01/2015 09:48 EST
ASSOCIATED PRESS
ADVANCE FOR USE FRIDAY, JUNE 17, 2011 AND THEREAFTER - Students at San Diego State University students walk on campus Tuesday, June 14, 2011, in San Diego. Among academics who track the behaviors of young adults and teens, there’s a touchy debate: Should the word "entitled" be used when talking about today's younger people? San Diego State University psychology professor Jean Twenge has made a career out of finding data that she says shows that college students and others their age are more self-centered _ narcissistic even _ than past generations. (AP Photo/Gregory Bull)

QUÉBEC - Au lieu de faire appel à ses propres fonctionnaires, le gouvernement Couillard a mandaté trois consultants externes pour appliquer les recommandations du rapport Demers sur la révision de la formation collégiale. Coût de la facture: plus de 300 000$.

Le ministère de l'Enseignement supérieur a confié la coordination du groupe de travail à l'ex-directrice générale du Cégep Marie-Victorin, Nicole Rouillier.

La mise en application du rapport Demers entraînera diverses modifications réglementaires et administratives, explique l'attachée de presse du ministre de l'Enseignement supérieur, Yves Bolduc. «Ça doit se faire en concertation avec les acteurs du milieu, dont la Fédération des Cégeps et plusieurs autres intervenants, dit Yasmine Abdelfadel. [Nicole Rouillier] les connaît. Elle pourra facilement aller chercher leurs commentaires sur ce qu'on veut faire.»

Mme Rouillier recevra un montant de 171 250$ pour un mandat d'un an. Le contrat n'a pas fait l'objet d'un appel d'offres puisque «le dossier est jugé prioritaire par le gouvernement».

«Son principal rôle consiste à concevoir et réaliser un plan de travail précis qui sera mis en oeuvre grâce à six comités dont les travaux porteront sur les grandes thématiques contenues dans le rapport», explique un porte-parole du ministère dans un courriel.

Nicole Rouillier sera appuyée par deux autres consultants externes, en plus d'une équipe de fonctionnaires. Lyne Boileau, ancienne directrice générale du Collège André Grasset, s'occupera des questions pédagogiques et de l'enseignement privé. Elle recevra une rémunération de 92 160$.

Finalement, Daniel Marcotte, ancien directeur général du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue travaillera sur les questions liées au financement, aux relations de travail et aux ressources humaines. Son contrat est d'une valeur de 43 320$.

Commandé par le gouvernement Marois dans la foulée du Sommet sur l'enseignement supérieur, le rapport dirigé par Guy Demers recommandait notamment d'assouplir les normes d'admission et de faire une plus grande place aux étudiants étrangers.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les meilleures universités selon le classement de Shanghai 2013