NOUVELLES

Obama dit à Israël être contre l'adhésion de la Palestine à la CPI

12/01/2015 09:55 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

WASHINGTON - Le président Barack Obama s'oppose à l'adhésion des Palestiniens à la Cour pénale internationale (CPI) dans le but de poursuivre Israël pour crimes de guerre.

Dans un entretien téléphonique avec le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, M. Obama a dit que l'Autorité palestinienne n'était pas encore un État et qu'elle n'était pas admissible à la CPI. La demande d'adhésion des Palestiniens n'est pas constructive et affaiblit la relation de confiance avec Israël, a affirmé M. Obama, selon ce qu'ont rapporté les responsables de la Maison Blanche.

Les États-Unis révisent d'ailleurs l'aide offerte aux Palestiniens en raison de cette demande d'adhésion.

La Palestine a été acceptée comme État observateur de l'ONU en 2012. Sa ratification du Statut de Rome, qui établit le fonctionnement de la CPI, a été acceptée par l'ONU. L'État de Palestine deviendra donc membre de la CPI le 1er avril. Les États-Unis ne sont pas membres de la CPI. Leur opinion du statut de la Palestine n'a donc aucun poids sur le tribunal international.

Selon la Maison Blanche, M. Obama a dit à M. Netanyahou que Washington s'efforçait de conclure une entente nucléaire qui empêcherait l'Iran de s'approvisionner en armes nucléaires. M. Netanyahou a prévenu à plusieurs reprises qu'un tel accord pourrait mettre en péril la sécurité d'Israël.

Les discussions sur l'entente nucléaire reprendront cette semaine en Suisse.

PLUS:pc