NOUVELLES

Golden Globes: le réalisateur canadien de Dragons 2 surpris de sa victoire

12/01/2015 07:58 EST | Actualisé 14/03/2015 05:12 EDT

TORONTO - Le réalisateur canadien Dean DeBlois, celui qui, avec Chris Sanders, est derrière la magie des films «Dragons» et «Dragons 2» («How to train your dragon»), ne s'est pas rendu à Beverly Hills pour rien: il reviendra chez lui avec le Golden Globe du meilleur film d'animation en main.

En 2011, après la sortie de «Dragons», il avait été battu par «Histoire de jouets 3», tant aux Golden Globes qu'aux Oscars. Il croyait bien repartir bredouille cette année aussi, étant en lice notamment contre «Le film Lego».

Les prévisions allaient également en faveur de cet autre film de jouets. Sa surprise a été totale lorsqu'il a entendu son nom, a-t-il confié en entrevue téléphonique depuis Los Angeles.

L'histoire de «Dragons 2» se passe cinq ans après le premier volet du film et met en scène le héros Harold (doublé en anglais par Jay Baruchel et en français par Xavier Dolan) contre le malveillant Drago.

Le doublage de la version originale du film est assuré par une distribution lourde en vedettes, composée non seulement du Montréalais Jay Baruchel, mais aussi de Gerard Butler et de Cate Blanchett.

Le ton de ce film était, dans l'ensemble, plus sombre — un risque qui a rapporté, croit le réalisateur.

«Je pense que cela explique pour beaucoup le succès du film. Mais il y a aussi des gens de l'industrie - et même notre studio - qui vont dire que ces risques nuisent aux recettes du film. Ce n'est jamais certain. Je suis très fier des choix qu'on a fait et des aspects plus audacieux du film.»

M. DeBlois affirme avoir pu parler avec des réalisateurs qu'il admire, comme Richard Linklater (sacré réalisateur de l'année pour «Jeunesse») ou Damien Chazelle («Whiplash»). «C'est une très belle occasion parce qu'ils sont tous là et la plupart ont bu un peu, donc ils sont tous joyeux!», a-t-il confié.

La remise des Golden Globes a effectivement la réputation d'être une soirée bien arrosée. Le champagne coule à flots durant la cérémonie et la fête se poursuit après.

Mais Dean DeBlois sera en forme, jeudi matin, pour l'annonce des finalistes aux Oscars. «Les films d'animation prennent de trois à quatre ans à produire, donc c'est spécial lorsqu'on a un film qui sort et qu'il est aussi bien reçu que le nôtre l'a été», a expliqué celui qui s'affaire maintenant à écrire le scénario du troisième «Dragons».

PLUS:pc