NOUVELLES

Attentat à Charlie Hebdo: trois hommes traqués dans la région parisienne (VIDÉO)

07/01/2015 12:53 EST

La région parisienne et ses banlieues sont le théâtre d'une véritable chasse à l'homme dans la foulée de l'attentat qui a coûté la vie à deux policiers et dix membres de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo. Selon le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, tout est mis en oeuvre pour « neutraliser le plus rapidement possible les trois criminels qui ont été à l'origine de cet acte barbare ».

« Tous les moyens du ministère de l'Intérieur et de la Justice sont mobilisés de manière à ce que l'enquête se déploie rapidement et qu'elle puisse permettre d'identifier les auteurs et de procéder à leur arrestation de manière à ce qu'ils soient punis avec la sévérité que l'acte barbare qu'ils ont commis mérite », a affirmé le ministre Cazeneuve.

Quelques caricatures de Charlie Hebdo

L'identité des trois assaillants demeure inconnue, tout comme leurs éventuels liens avec des organisations susceptibles de parrainer un tel geste. De nombreux témoignages laissent cependant croire à la piste de l'islamisme radical. La dessinatrice Corinne Rey, qui dit avoir ouvert la porte des locaux du journal à deux hommes cagoulés, a déclaré au journal L'Humanité qu'ils « se revendiquaient d'Al-Qaïda ». « Nous avons vengé le prophète », ont entendu d'autres témoins.

Selon une source policière citée par le journal Le Monde, pas moins de 3000 policiers sont actuellement mobilisés pour retrouver les deux ou trois hommes qui auraient perpétré l'attaque dans les locaux de Charlie Hebdo, situés au 10, rue Imbert, dans le 11e arrondissement de Paris

« De très gros moyens sont mis en œuvre. On s'installe pour tenir dans la durée », a indiqué cette source, en précisant que ces policiers sont issus de la Direction centrale de la police judiciaire, de la Police judiciaire de la Préfecture de police et de la Direction générale de la sécurité intérieure.

Selon plusieurs médias français, la voiture qu'auraient utilisée les assaillants après leur tuerie, une Citroën noire, a été retrouvée rue de Meaux, près de la place Colonel-Fabien, dans le 19e arrondissement de Paris. Des policiers ont été aperçus passant la voiture au peigne fin, à la recherche d'indices.

« Il s'agit d'un commando de trois personnes qui étaient cagoulées, avec des armes lourdes, qui ont pris la fuite sans demander leur reste », après avoir tué « tout ce qui se présentait à l'intérieur », a expliqué aux journalistes Emmanuel Quemener, du syndicat Alliance police nationale.

À leur sortie, des assaillants ont échangé des coups de feu avec un ou des policiers avant de s'engouffrer dans une Citroën noire. « Ils auraient pris la direction de la porte de Pantin. Ils auraient lâché leur véhicule et en auraient pris un autre. Vous imaginez bien que tous nos collègues sont à leur recherche », a poursuivi M. Quemener.

« Il y a des descriptions, nos collègues de la PJ [Police judiciaire] sont en contact avec des gens qui étaient présents au moment de la scène. Ces personnes vont être interrogées », a-t-il encore dit. Des images de caméras de surveillance seront aussi étudiées.

Le ministre Cazeneuve a indiqué aux médias que la cellule interministérielle de crise avait été activée, et qu'il allait la diriger au cours des prochaines heures, afin d'assurer « la coordination des services de l'État et la diffusion des informations utiles pour que les Français soient informés en permanence de l'évolution de l'enquête. »

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Fusillade au Charlie Hebdo