NOUVELLES

Après sa séparation juste avant son mariage, elle tourne la page par une folie (PHOTOS)

31/12/2014 12:18 EST | Actualisé 04/01/2015 10:03 EST
Elizabeth Hoard Photography

Chacun se console comme il peut. Shelby Swink, une jeune américaine, devait se marier le 1er novembre dernier. Mais une semaine avant le grand jour, son fiancé qu'elle avait rencontré trois ans plus tôt, lui annonce qu'il ne veut plus se marier avec elle car il ne l'aime plus.

Un coup terrible pour la jeune femme. "J'étais complètement sous le choc et je n'avais aucune idée de quoi dire ou faire. J'étais comme engourdie. Les jours suivants se sont déroulés dans un espèce de flou où il a fallut appeler les invités, décommander les prestations et prendre nos dispositions pour la suite", raconte-t-elle.

Soutenue par sa famille et ses amis, Shelby redoute l'arrivée du jour J. C'est alors que quelques-uns de ses proches suggèrent une cérémonie un peu spéciale, le "trash the dresse" en anglais, qui consiste à mettre en pièce de la robe de mariée.

Une idée qui laisse d'abord Shelby un peu dubitative. "Au début, ça me paraissait fou. Ma mère a dépensé tellement d'argent pour l'acheter et la faire retoucher que j'étais stressée par l'idée de la détruire et encore plus d'en parler à ma mère", explique-t-elle. Mais finalement la nouvelle célibataire se laisse convaincre: "Après y avoir réfléchi, détruire la robe était la chose parfaite pour moi. Je n'allais pas laisser l'erreur de mon ex-fiancé me rendre malheureuse".

Accompagnée de ses parents et de ses demoiselles d'honneur, Shelby a donc saccagé en couleur sa robe. Un moment photographié par Elizabeth Hoard et que vous pouvez découvrir dans le diaporama ci-dessous. "Je ne peux même pas décrire à quel point cette expérience a été cathartique et libératrice pour moi. Au moment où la peinture a touché ma robe, j'étais libre", raconte-t-elle. La robe a été confiée à une boutique de mariage et une partie du prix de la vente sera reversée à une association.

Son mariage annulé, elle se console en s'amusant

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter