NOUVELLES
25/12/2014 08:16 EST | Actualisé 24/02/2015 05:12 EST

2e soirée de manifestations à Berkeley, Missouri, après la mort d'Antonio Martin (PHOTOS)

MICHAEL B. THOMAS via Getty Images
Police officers watch as demonstrators protest outside the Mobil On-The-Run gas and convenience store in Berkeley, Missouri on December 24, 2014. In the latest incident to fuel mounting tensions over a spate of police killings, a black teenager was shot dead by a white officer in Berkeley, Missouri after he allegedly pointed a gun at the officer. The incident took place late December 22nd at a gas station in the town near Ferguson, Missouri where another black teen was shot dead by a white officer last August. St Louis county police chief Jon Belmar said the officer was called to the gas station about a theft and when he arrived two men approached the police car. The suspect then pointed a nine-millimeter pistol at the officer, who drew his own weapon and fired three shots, one fatally striking the suspect. AFP PHOTO / MICHAEL B. THOMAS (Photo credit should read Michael B. Thomas/AFP/Getty Images)

BERKELEY, États-Unis - Les manifestations se sont poursuivies pour une seconde nuit à Berkeley, près de Ferguson au Missouri, après qu'un policier eut abattu un jeune homme noir qui l'a menacé avec un fusil.

L'article se poursuit après la galerie photos.

2e soirée de manifestations à Berkeley

Des dizaines de personnes ont tenu une vigile, tard mercredi, au poste d'essence où Antonio Martin a été tiré, en banlieue de Saint Louis. Le groupe a brièvement bloqué la circulation sur la route 170 durant une marche, avant de retourner à la station. Selon le chef de la police de Berkeley, Frank McCall, six à huit personnes ont été arrêtées.

Puis tôt jeudi matin, environ 75 personnes ont calmement manifesté à l'extérieur d'une église, selon le journal local St. Louis Post-Dispatch. La police antiémeute était sur place.

Les manifestations en ce jour de Noël étaient plus calmes que celles de la veille, alors que 300 personnes se sont rassemblées, certaines lançant des briques et des pierres. La police a utilisé du gaz poivré pour disperser la foule et des arrestations ont été faites. La scène rappelait les rassemblements violents de Ferguson qui ont suivi la mort de Michael Brown, un autre jeune Noir de 18 ans tué par un policier blanc. Depuis sa mort en août dernier, la police a abattu trois suspects noirs dans la région de Saint Louis, ce qui a provoqué une série de manifestations partout aux États-Unis. Un débat national sur l'utilisation de la force létale par la police a aussi pris forme.

Contrairement au cas de Michael Brown, qui n'était pas armé et dont la fusillade n'a pas été filmée, l'incident de mardi soir a été capté par des caméras de surveillance et montre qu'Antonio Martin a pointé une arme en direction du policier qui le questionnait à propos d'un vol survenu dans un dépanneur plus tôt en soirée. Il était accompagné d'un autre homme, qui a pris la fuite après la fusillade. La police le recherchait toujours, mercredi. Le policier n'a pas été identifié.

Le maire de Berkeley, Theodore Hoskins, a appelé au calme et affirmé que cet incident n'était pas comparable à celui de Michael Brown à Ferguson ou d'Eric Garner, un Noir mort étranglé par un policier à New York. M. Hoskins, également Noir, a fait remarquer que, contrairement à Ferguson, où un corps de police majoritairement blanc dessert une communauté en majorité noire, plus de la moitié des policiers de cette ville de 9000 personnes sont Noirs, incluant le chef, M. McCall.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter