NOUVELLES
22/12/2014 08:38 EST | Actualisé 21/02/2015 05:12 EST

Les femmes yézidies enlevées par les djihadistes en Irak ont subi des sévices

AFP

BAGDAD - Les femmes et les filles de la minorité yézidie, en Irak, ont subi des horreurs aux mains des extrémistes du groupe armé État islamique après avoir été enlevées et utilisées comme esclaves l'été dernier, affirme Amnistie internationale dans un rapport publié mardi à Bagdad.

Le rapport s'appuie sur des entrevues avec plus de 40 anciennes otages, qui font partie d'un groupe de centaines de femmes et de filles de la minorité religieuse yézidie capturées à la fin du mois d'août, lorsque les djihadistes ont pris le contrôle de la ville de Sinjar, dans le nord de l'Irak.

Des centaines de personnes ont été tuées dans l'attaque, et des milliers d'autres se sont retrouvées coincées sur le mont Sinjar ou se sont enfuies dans les régions kurdes du nord de l'Irak.

Amnistie internationale affirme que les captives, notamment des filles âgées de 10 ou 12 ans, ont subi des tortures, des viols, des mariages forcés, ont été «vendues» ou offertes en «cadeau» à des combattants de l'État islamique ou leurs partisans dans les zones qu'ils contrôlent en Irak et en Syrie. Souvent, les captives ont été forcées de se convertir à l'islam.

Craignant d'être violées, certaines otages se sont suicidées, comme Jilan, une jeune femme de 19 ans, selon son frère et une des 20 filles qui étaient avec elle.

La fille en question, qui a ensuite réussi à s'échapper, a raconté aux enquêteurs d'Amnistie internationale que les autres filles et elle avaient reçu des vêtements ressemblant à des costumes de danse et s'étaient fait dire d'aller se laver et d'enfiler les vêtements.

«Jilan s'est tuée dans la salle de bains. Elle s'est coupé les poignets et s'est pendue. Elle était très belle; je pense qu'elle savait qu'elle serait emmenée par un homme et c'est pourquoi elle s'est suicidée», a raconté cette jeune fille.

Les Yézidis forment une minorité religieuse très ancienne considérée comme hérétique par les extrémistes en Irak. Ils ont subi des persécutions pendant des générations à cause de leurs croyances, qui incluent certains éléments similaires au christianisme, au judaïsme et à d'autres religions anciennes. Plusieurs musulmans estiment qu'ils vénèrent le diable, ce que les Yézidis réfutent catégoriquement.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les Yazidis en fuite dans le nord de l'Irak