NOUVELLES
22/12/2014 08:15 EST | Actualisé 21/02/2015 05:12 EST

Fusillade, dimanche, sur le pont Ambassador reliant Windsor à Detroit

DÉTROIT - Un jeune Canadien atteint d'au moins un projectile d'arme tiré par des douaniers américains après avoir pointé en leur direction ce qui semblait être une arme à feu, dimanche à Detroit, fera aussi face à des accusations en Ontario.

La police de Windsor a indiqué lundi que l'homme, âgé de 22 ans, est actuellement détenu à Detroit, de l'autre côté du pont Ambassador. S'il revient au Canada, il y sera notamment accusé de conduite dangereuse relativement à des incidents qui se sont déroulés tout juste avant les événements survenus à la frontière américaine.

Selon l'agence des Douanes des États-Unis, le suspect a immobilisé son véhicule juste avant d'arriver à la guérite du poste frontalier, vers 3 h dimanche matin, et il en est sorti en agitant ce qui s'est avéré plus tard être une imitation d'arme à feu. Lorsque deux agents l'ont sommé de jeter son «arme», il l'a plutôt pointée vers eux. Un des douaniers a alors tiré trois fois en sa direction, et un autre une fois.

Atteint au bras, le Canadien a été transporté dans un hôpital de Detroit, qui lui a donné son congé peu après. Il a ensuite été placé en détention.

Mais du côté canadien, la police de Windsor indique que 20 minutes avant cet incident à la frontière, le suspect avait agité sa fausse arme à feu dans le stationnement d'un restaurant McDonald's de cette ville du sud-ouest de l'Ontario, en face de Detroit. Appelés sur les lieux, les policiers municipaux n'ont pu lui faire lâcher son arme, et le suspect a pris la fuite à bord de son véhicule.

Selon la police, l'homme aurait lancé aux policiers: «pourquoi vous ne m'avez pas abattu encore?».

PLUS:pc