NOUVELLES
22/12/2014 06:48 EST | Actualisé 22/12/2014 06:48 EST

L'État islamique arrête des jihadistes qu'il qualifie d'«extrémistes»

AP

Le groupe État Islamique (EI) a annoncé avoir arrêté quatre jihadistes qu'il qualifie d'"extrémistes" et accuse d'avoir comploté contre le califat proclamé par son chef Abou Baqr al-Baghdadi.

Dans une vidéo de l'EI diffusée sur des sites jihadistes, une voix off affirme avoir "capturé une cellule d’extrémistes religieux qui planifiait de prendre les armes contre le califat et ainsi déstabiliser la sécurité dans l’État islamique en préparation d'une attaque" de la coalition internationale, de l'Armée syrienne libre (ASL) et du régime syrien.

Dans leurs confessions, les quatre personnes qui parlent turc avec un accent qui pourrait être d’Azerbaïdjan, affirment leur déception car l'EI ne considère pas "tous les Irakiens et les Syriens comme des infidèles". Ils accusent même Baghdadi d'être "un infidèle car il prend de l'argent des infidèles".

LIRE AUSSI:

» Voici ce qu'on sait du fonctionnement de l'État islamique (INFOGRAPHIE)

» Pourquoi l'État islamique a réussi à supplanter Al-Qaïda

» Comment l'organisation de l'État islamique empoche 3 M$ par jour

La vidéo ne dit pas quand et où ont eu lieu leurs arrestations, mais elle porte le sigle de la province de Raqa, le fief de l'EI situé dans le nord de la Syrie.

Le sort des quatre hommes n'est pas précisé mais la vidéo se termine par une sourate du Coran indiquant que ceux qui luttent contre Dieu et son prophète méritent soit la mort, soit d'avoir les pieds et les bras coupés.

Un activiste opposé au régime syrien et à l'EI a affirmé dans le Financial Times publié samedi que l'EI avait exécuté 100 de ses combattants étrangers qui tentaient de quitter Raqqa.

L'État islamique en 7 points


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter