NOUVELLES
22/12/2014 08:47 EST | Actualisé 21/02/2015 05:12 EST

Espagne: la princesse Cristina sera traduite en procès avec son mari

MADRID - Un juge espagnol a ordonné lundi que la princesse Cristina soit traduite en procès avec son mari dans une affaire d'évasion fiscale.

La princesse deviendra ainsi la première membre de la famille royale à se retrouver devant la justice depuis le rétablissement de la monarchie en 1975.

Son avocat, Miquel Roca, a annoncé aux journalistes son intention de porter la décision en appel.

«C'est une surprise pour nous tous et surtout pour elle», a-t-il dit.

La décision du juge Jose Castro va à l'encontre de celle rendue le 9 décembre par un procureur, qui recommandait que Cristina soit mise à l'amende et que son mari, l'ancien olympien Inaki Urdangarin, soit traduit en procès.

La caution de la princesse a été épinglée à 2,7 millions d'euros et celle d'Urdangarin à 15 millions d'euros. La femme de 49 ans pourrait écoper de quatre ans de prison si elle est reconnue coupable.

Urdangarin est soupçonné d'avoir utilisé son titre de duc de La Palma pour détourner six millions d'euros en contrats publics vers une fondation à but non lucratif qu'il avait fondée avec un partenaire, l'Institut Noos. Les fonds auraient ensuite été transférés vers d'autres entreprises, dont la firme immobilière Aizoon dont Cristina et son mari étaient copropriétaires.

L'argent aurait notamment servi à financer le train de vie luxueux du couple.

Cristina est la soeur du roi Felipe IV, qui est monté sur le trône en juin. Ses avocats proclament son innocence.

Le procès pourrait débuter vers la fin de 2015. Urdangarin pourrait écoper de tout près de 20 ans de prison s'il est reconnu coupable.

PLUS:pc