NOUVELLES
21/12/2014 06:14 EST | Actualisé 20/02/2015 05:12 EST

Un Torontois accusé d'une vaste fraude interjette appel au Dakota du Nord

FARGO, États-Unis - Le sort du Torontois Adekunle Adetiloye, qui a commis une fraude de grande envergure pour dérober de l'argent à des banques, est encore incertain. L'homme, qui aurait usurpé l'identité de 38 000 personnes pour arriver à ses fins, conteste le jugement d'une cour américaine qui l'a contraint à verser 1,5 million $ en dédommagement à ses victimes.

Le procureur américain Nick Chase estime que les pertes engendrées par la fraude étaient difficiles à évaluer parce que la situation est singulière et témoigne d'un vide juridique.

Il s'inquiète d'ailleurs que l'homme n'ait pas assez d'argent pour verser la somme, s'il était forcé de le faire. L'avocat de M. Adetiloye n'a pas voulu commenter la situation financière de son client.

En février 2011, après que M. Adetiloye eut été reconnu coupable de fraude, le gouvernement fédéral américain a commencé une enquête pour déterminer la somme d'argent perdue par chaque victime dans cette affaire. Le stratagème de l'homme est considéré comme l'un des cas les plus complexes de fraude dans le milieu financier.

Il a fallu près de huit ans d'enquête pour que, finalement, le suspect soit condamné à une peine de 18 ans de prison en 2012. Il a abouti au Dakota du Nord parce qu'une de ses victimes, la U.S. Bank, avait son siège dans la capitale de cet État, Fargo.

Il restait toutefois à évaluer le montant du dédommagement.

En mars 2012, le juge avait évalué que le Torontois ne devait que 1700 $, faute de preuves du gouvernement fédéral pour justifier un dédommagement plus élevé.

Les compensations sont prévues pour combler les pertes directes des victimes à la suite de la fraude; elles ne sont pas destinées à punir le coupable.

Finalement, en appel, la cour avait augmenté considérablement le montant des compensations.

«La plupart des gens ne se sont pas fait voler directement. Ce sont les banques qui ont perdu de l'argent», a expliqué Nick Chase.

M. Adetiloye estime qu'il ne devrait payer que pour les recettes qu'il a reçues personnellement, soit... 0 $.

«Nous allons tenter de regagner l'argent», a assuré M. Chase.

PLUS:pc