NOUVELLES

Raul Castro demande aux États-Unis de respecter le système communiste cubain

20/12/2014 03:26 EST | Actualisé 20/12/2014 03:27 EST
ASSOCIATED PRESS
Cuba's President Raul Castro pauses to remove his glasses during his speech to lawmakers at the closing ceremony of the legislative session at the National Assembly in Havana, Cuba, Saturday, Dec. 20, 2014. While praising the historic agreement between Cuba and the U.S. to restore relations, Castro made it clear that the agreement only goes so far, reminding the audience of his call for the U.S. Congress to end the trade embargo. (AP Photo/Ramon Espinosa)

Au terme d'une semaine marquée par l'annonce historique d'une normalisation des relations entre Washington et La Havane, le président cubain Raul Castro a réclamé samedi que les États-Unis respectent le régime communiste en vigueur dans l'île.

Castro, qui s'exprimait à la tribune de l'Assemblée nationale, a également prévenu ses compatriotes que la levée de l'embargo imposé il y a un demi-siècle par les États-Unis serait une « lutte longue et difficile ».

Le dirigeant cubain a notamment estimé que ce processus se heurterait à des « tentatives de sabotage » d'exilés cubains vivant aux États-Unis.

Barack Obama et Raul Castro ont annoncé mercredi une normalisation des relations, rompues en janvier 1961.

Des représentants de l'administration américaine sont attendus le mois prochain à La Havane, avec l'objectif d'y rouvrir une ambassade, et Obama va négocier avec son Congrès, à majorité républicaine, la fin du blocus de Cuba imposé en février 1962.

Le président américain, soulignant que la politique suivie jusque là n'avait pas produit les effets recherchés, pense qu'une nouvelle relation favorisera une évolution à Cuba.

Ses émissaires, a-t-il ajouté, discuteront des droits politiques et des libertés civiques lors des négociations à venir.

Raul Castro a souligné samedi qu'il était ouvert à des discussions sur un vaste éventail de sujets. Mais, a-t-il ajouté, « de même que nous n'avons jamais réclamé que les États-Unis changent leur système politique, nous demanderons du respect pour le nôtre ».

Le dirigeant cubain a confirmé par ailleurs sa présence au Sommet des Amériques, en avril prochain au Panama. Cet événement pourrait donner lieu à la première rencontre entre Castro et Obama depuis l'annonce historique de mercredi.

Cuba autrement? Si!