NOUVELLES
20/12/2014 11:35 EST | Actualisé 19/02/2015 05:12 EST

Le Liberia tient des élections malgré les craintes de propagation de l'Ebola

MONROVIA, Liberia - Partout au Liberia, samedi, des travailleurs de la santé surveillaient les bureaux de scrutin où les citoyens allaient voter pour les élections sénatoriales deux fois reportées, et qui ont été critiquées pour le risque à la santé publique qu'elles présentent.

Au total, 1,9 millions de Libériens sont enregistrés pour voter aux 15 courses au Sénat du pays auxquelles se sont présentées 139 candidats.

Initialement prévu en octobre, le vote a été repoussé au 16 décembre alors que le Liberia luttait pour contenir l'épidémie d'Ebola qui a fait près de 3300 morts dans le pays. Les autorités l'ont à nouveau repoussé de quatre jours.

La propagation du virus semble avoir ralenti au cours des dernières semaines au Liberia, mais la tenue d'un vote est néanmoins perçue comme présentant un risque tant pour la santé publique que pour la crédibilité des élections. Aucun débat n'a été tenu.

Samedi, l'Organisation mondiale de la Santé présentait le bilan à jour de l'épidémie: 7373 personnes sont mortes de l'Ebola, principalement au Liberia, en Guinée et en Sierra Leone. L'augmentation est notable; mercredi le bilan était de 6900. La plupart des victimes récentes sont en Sierra Leone.

À l'approche des élections de samedi, les responsables libériens ont distribué 4700 thermomètres et 10 000 bouteilles de désinfectant dans les bureaux de vote. Plus tôt cette semaine, le ministre adjoint de la Santé, Tolbert Nyenswah, avait averti la population que quiconque ayant une température de plus de 98,6 degrés Fahrenheit pourrait être envoyée au contrôle sanitaire. Une fièvre soudaine est l'un des symptômes de l'Ebola.

En visite au pays vendredi, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a encouragé les électeurs à voter prudemment. «Cette élection donnera au Liberia et à son peuple l'opportunité de montrer au monde le chemin parcouru», a-t-il déclaré.

PLUS:pc