NOUVELLES
19/12/2014 04:54 EST | Actualisé 18/02/2015 05:12 EST

Les bébés retrouvés à Winnipeg sont mort-nés, selon l'avocat de l'accusée

WINNIPEG - L'avocat d'une femme accusée d'avoir caché les cadavres de six bébés dans un local d'entreposage de Winnipeg a dit croire, vendredi, que les nourrissons étaient mort-nés.

Selon Greg Brodsky, l'autopsie ne suggère pas qu'il y aurait eu «vie après la naissance». Il n'a pas pu fournir de détails plus précis puisqu'il n'a pas encore consulté le rapport complet de l'autopsie.

Il a réitéré que ses informations lui permettaient de conclure que les enfants étaient morts dès la naissance.

Les restes des bébés doivent être encore examinés au rayon X pour déterminer si leurs os avaient été brisés de quelconque façon. Il n'y a aucune preuve d'empoisonnement, selon M. Brodsky. Les résultats des tests d'ADN ne sont pas encore connus.

L'avocat a indiqué qu'il attendait de pouvoir confirmer que personne n'avait tenté de tuer les enfants ou d'éviter qu'ils naissent vivants.

Selon Me Brodsky, l'autopsie a permis de découvrir que la mort des bébés pouvait remonter à huit ou dix ans. Les restes ont été envoyés dans un laboratoire de la Colombie-Britannique.

Andrea Giesbrecht fait face à six chefs d'accusation pour avoir fait disparaître les cadavres d'enfants — ou suppression de part selon le code criminel. Elle est aussi accusée de fraude et de transgression d'une ordonnance de tribunal en lien avec d'autres infractions.

La femme de 40 ans avait d'abord été arrêtée pour meurtre, mais elle a été accusée formellement de suppression de part, selon son avocat. La Couronne a indiqué qu'elle pourrait réajuster les accusations selon la preuve.

L'accusée devrait passer Noël derrière les barreaux puisque son audience de remise en liberté a encore été retardée vendredi. Une autre date n'a pas encore été fixée puisque Me Brodsky dit ne pas pouvoir le faire jusqu'à ce qu'il consulte le rapport d'autopsie complet, détenu par la Couronne.

Giesbrecht est emprisonnée depuis son arrestation, au mois d'octobre, après que les autorités eurent découvert les restes des nourrissons dans un local d'entreposage U-Haul de Winnipeg.

PLUS:pc