NOUVELLES
19/12/2014 06:10 EST | Actualisé 18/02/2015 05:12 EST

Le gouvernement canadien impose de nouvelles sanctions à la Russie

OTTAWA - Le Canada a imposé de nouvelles sanctions à la Russie, en réponse aux incursions de ce pays en Ukraine.

Les nouvelles mesures ciblent 20 Russes et Ukrainiens et incluent de nouvelles restrictions d'exportations sur des technologies utilisées par Moscou dans le secteur pétrolier.

Les sanctions contre des individus impliquent le gel des actifs et des interdictions de voyager.

Les sanctions liées au pétrole seront probablement les plus durement ressenties, avec la Russie éprouvée par la chute mondiale des prix dans le secteur, ce qui a décimé la monnaie russe, le rouble.

Les mesures s'apparentent à celles qu'ont annoncées les Américains et l'Union européenne.

Les restrictions d'exportations interdisent l'envoi de tuyaux d'acier pour des oléoducs et gazoducs, ainsi que l'envoi de tubes de fer ou d'acier servant pour le forage.

«Depuis le début du conflit, le régime Poutine a constamment violé l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine», a dit par communiqué le premier ministre du Canada, Stephen Harper.

«Le Canada n’acceptera pas l’occupation illégale de la Crimée et l’activité militaire persistante et provocatrice menée dans l’est de l’Ukraine. Les sanctions que nous avons imposées à ce jour, en étroite collaboration avec nos alliés et partenaires, exercent de réelles pressions économiques sur la Russie pour la pousser à mettre fin à son militarisme dans le territoire ukrainien», a-t-il ajouté.

M. Harper a soutenu que le Canada demeurerait «inébranlable» dans le soutien qu’il accorde à la population ukrainienne, «qui poursuit sa lutte pour la paix et la liberté contre le régime Poutine». «Nous restons prêts à mettre en place d’autres mesures proposées, de concert avec nos alliés et partenaires, s’il y a lieu», a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Canada a annoncé vendredi le déploiement d'une autre frégate, le NCSM Fredericton, pour aider à maintenir une force maritime de l'OTAN en Méditerranée. Le bateau sera déployé d'ici quelques semaines pour prendre le relais du NCSM Toronto, qui est dans la région depuis le mois d'août.

PLUS:pc