NOUVELLES
19/12/2014 07:02 EST | Actualisé 19/12/2014 07:04 EST

Il amasse des fonds pour envoyer de l'équipement à son frère qui se bat contre l'État islamique (VIDÉO)

Le frère d'un Albertain qui se bat contre le groupe armé État islamique (EI) veut lui offrir de l'équipement pour Noël.

Dillon Hillier, un ancien combattant d'Afghanistan devenu soudeur, est parti se battre aux côtés des forces kurdes en Irak. Il est aussi le fils du député conservateur ontarien Randy Hillier.

LIRE AUSSI:

» Voici ce qu'on sait du fonctionnement de l'État islamique (INFOGRAPHIE)

» Pourquoi l'État islamique a réussi à supplanter Al-Qaïda

» Comment l'organisation de l'État islamique empoche 3 M$ par jour

Son frère, Russell, amasse des fonds pour lui envoyer des lunettes de vision nocturne. « De ce que Dillon me dit, l'EI attaque souvent la nuit », indique-t-il. « Lors de sa première bataille, l'EI a été capable de s'emparer d'une position kurde sous couvert de l'obscurité. »

Russell Hillier essaie de réunir 8200 $ pour ces lunettes.

« Si Dillon peut avoir ces lunettes de vision nocturne, ça changera beaucoup de choses pour lui. » — Russell Hillier, frère de Dillon

Il n'est pas illégal au Canada de s'enrôler dans une force militaire étrangère, si cette dernière n'est pas désignée comme un groupe terroriste par le gouvernement fédéral. De plus, ce groupe ne doit pas être engagé dans des combats contre le Canada ou des pays alliés.

Ottawa déconseille toutefois aux vétérans de porter les armes contre l'EI.

Fin novembre, au moins deux autres Canadiens avaient rejoint les forces kurdes. Il s'agit de la Canado-Israélienne Gill Rosenberg et d'un deuxième vétéran canadien, a déclaré un commandant kurde à CBC.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points