POLITIQUE
18/12/2014 02:22 EST | Actualisé 18/12/2014 07:15 EST

Scandale du CUSM: Pamela Porter plaide coupable pour recyclage des produits de la criminalité (VIDÉO)

Pamela Porter a plaidé coupable à deux chefs d'accusation de recyclage des produits de la criminalité, jeudi, à Montréal. Elle a été condamnée à 2 ans moins 1 jour d'emprisonnement et à une année de probation durant laquelle elle devra effectuer 240 heures de travaux communautaires.

En plaidant coupable, Pamela Porter s'évite ainsi un procès.

Le procureur de la Couronne Paul Mercier a fait savoir que l'équivalent de 5,5 millions dollars, notamment en biens immobiliers, ont été confisqués à Mme Porter au profit du procurer général du Québec.

Marie Hélène Giroux, procureure du Bureau de lutte à la corruption et à la malversation, s'est dite satisfaite de la peine dont écope Me Porter. Elle s'est aussi félicitée de l'« important retour dans les coffres de l'État ».

En ce qui a trait au chef d'accusation sur la présumée complicité de Mme Porter, la justice a décrété un arrêt des procédures. Une entente négociée est intervenue avec la Couronne à cet effet.

Ordonnance de non-publication

Mme Porter faisait partie des neuf coaccusés dans cette affaire. Jusqu'ici, elle est la seule de ce groupe à avoir plaidé coupable.

Une ordonnance de non-publication frappe pour le moment cette affaire, ce qui nous empêche de citer les noms des coaccusés. L'ordonnance pourrait être levée dès vendredi.

Pamela Porter avait été arrêtée au Panama en juin 2013 et extradée au Canada pour répondre à des accusations de recyclage des produits de la criminalité et de complot.

Son cas est lié à la saga entourant l'attribution du contrat pour construire le Centre universitaire de santé McGill (CUSM). Cette affaire est considérée par la police comme étant la plus vaste fraude de corruption de l'histoire du Canada.

Dans cette histoire de fraude alléguée, des paiements totalisant 22,5 millions de dollars auraient été versés par des dirigeants de SNC-Lavalin, de manière à obtenir le contrat de construction du CUSM.

L'enquête de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) a démontré que près de 10 millions de dollars avaient transités par un compte bancaire dont Pamela Porter était bénéficiaire.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter