NOUVELLES

Le Pakistan enterre ses morts après l'attentat qui a fait 148 victimes (VIDÉO)

17/12/2014 08:26 EST | Actualisé 16/02/2015 05:12 EST

PESHAWAR, Pakistan - Le Pakistan était en deuil, mercredi, alors qu'étaient organisées les premières funérailles des victimes du massacre qui a fait 148 morts mardi dans une école de Peshawar, dans le nord-ouest du pays.

Il s'agit du pire massacre d'innocents à jamais survenir au Pakistan, dans un pays déjà las des attentats terroristes sans fin.

Des journalistes qui ont pu visiter l'école Army Public School and College ont été confrontés à des mares de sang un peu partout. Des cahiers de notes déchirés, des vêtements et des souliers d'enfants jonchaient le sol, au travers de débris de verre, de portes arrachées et de pupitres renversés.

Des enfants et des adolescents qui fréquentaient l'école ont été abattus sans merci par des militants talibans, tandis que certaines enseignantes ont été brûlées vives. Des commandos de l'armée ont combattu les djihadistes pendant plusieurs heures, mardi, avant de finalement reprendre le contrôle de l'école.

Des prières ont été organisées à travers le pays et les étudiants d'autres écoles ont exprimé leur horreur.

Un porte-parole de l'armée, le major-général Asim Bajwa, a expliqué aux journalistes, mercredi, que sept militants ont escaladé un mur pour pénétrer dans l'enceinte. Ils se sont ensuite rendus jusqu'au l'auditorium de l'école, où les jeunes étaient rassemblés pour un événement.

Les djihadistes, qui portaient tous des ceintures explosives, sont montés sur la scène et ont commencé à tirer au hasard. Les élèves ont été tués alors qu'ils tentaient de fuir. L'armée a retrouvé une centaine de corps seulement dans l'auditorium, a dit le major Bajwa.

«Ce n'est pas un acte humain, c'est une tragédie nationale», a-t-il ajouté.

Le gouvernement a proclamé une période de deuil national de trois jours à compter de mercredi. Certains adultes qui avaient été touchés grièvement — des membres du personnel de l'école — sont morts pendant la nuit, gonflant le bilan à 148 victimes. Le nombre d'élèves tués demeure inchangé à 132, tandis que 121 jeunes et trois membres du personnel ont été blessés.

La directrice de l'école, Tahira Qazi, a tenté de se barricader dans une toilette, mais les djihadistes ont lancé une grenade par un conduit d'aération.

Plusieurs funérailles ont été organisées pendant la nuit, mais la majorité des victimes ont été enterrées mercredi.

Les talibans ont dit avoir frappé en représailles à une vaste offensive lancée par l'armée contre leurs repaires dans le nord-ouest du pays, le long de la frontière avec l'Afghanistan. Le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a toutefois promis mercredi que cette offensive ne cessera pas.

«Nous ne devons pas oublier ces scènes, a-t-il dit. Les trous de balles dans les corps d'enfants innocents, leurs visages déchiquetés par les balles.»

Plus tard mercredi, le bureau de M. Sharif a annoncé qu'il avait de nouveau autorisé la peine de mort pour les terroristes, ce qui était interdit depuis 2008.

INOLTRE SU HUFFPOST

Attaque d'une école par les talibans au Pakistan