NOUVELLES
17/12/2014 03:04 EST | Actualisé 16/02/2015 05:12 EST

La rémunération du patron de Tembec a chuté d'environ 40 pour cent en 2014

MONTRÉAL - Le retour à la rentabilité de Tembec en 2014 n'a pas empêché la rémunération totale de son président et chef de la direction, James Lopez, de chuter de près de 40 pour cent, principalement en raison de son régime de retraite.

D'après la circulaire de sollicitation destinée aux actionnaires en vue de l'assemblée annuelle du 29 janvier, M. Lopez a empoché au total 957 940 $, comparativement à 1,59 million $ lors de l'exercice 2013.

Ce recul s'explique en grande partie par la valeur de son régime de retraite, qui s'est dépréciée de 459 300 $, alors que son recul s'était chiffré à 70 600 $ lors de l'exercice précédent. Comme c'est le cas depuis trois ans, le salaire de base de M. Lopez est demeuré à 880 000 $.

De plus, les primes au rendement du patron de Tembec (TSX:TMB) ont affiché un net recul, passant de 337 480 $ en 2013 à 97 240 $ au plus récent exercice de la société forestière établie à Montréal.

Le vice-président exécutif aux finances, Michel Dumas, se trouve également dans une situation similaire. Sa rémunération totale a reculé de 37 pour cent, à 463 810 $ en 2014, par rapport à 735 770 $ lors de l'exercice précédent.

C'est encore une fois la baisse de valeur du régime de retraite de M. Dumas qui est principalement du recul de sa rémunération totale.

Les trois autres hauts dirigeants de Tembec ont pour leur part échappé à cette situation et ont tous vu leur salaire global afficher une légère progression au cours de l'exercice terminé le 27 septembre.

Le vice-président exécutif de la cellulose de spécialités, Christian Ribeyrolle, a empoché 541 319 $, soit 0,5 pour cent de plus que l'an dernier. La rémunération du vice-président exécutif aux produits forestiers et pâtes et papier, Chris Black, a été de 621 104 $ (+7,0 pour cent), et celle de la vice-présidente aux ressources humaines et affaires corporatives, Linda Coates, s'est chiffrée à 441 962 $ (+13,7 pour cent).

Au cours de l'exercice 2014, Tembec a engrangé des profits de 9 millions $, ou 9 cents par action, alors que l'entreprise avait essuyé une perte de 39 millions $, ou 39 cents par action, l'année précédente.

Ses revenus consolidés sont toutefois demeurés inchangés à 1,5 milliard $, par rapport à l'exercice précédent. Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements ajusté a quant à lui fléchi, passant de 97 millions $ à 90 millions $.

En divulguant ses résultats du quatrième trimestre, le mois dernier, Tembec avait de nouveau annoncé une hausse des coûts de son projet de modernisation d'usine de cellulose de spécialités de Témiscaming, qui atteignent maintenant 265 millions $.

La modernisation des installations de la société en Abitibi-Témiscamingue prévoit notamment le remplacement de trois chaudières à basse pression par une nouvelle turbine électrique de 50 mégawatts.

PLUS:pc