NOUVELLES
16/12/2014 04:14 EST | Actualisé 16/12/2014 04:16 EST

États-Unis: Bradley Stone, l'ex-Marine soupçonné de six meurtres, retrouvé mort en Pennsylvanie

Handout via Getty Images
UNDATED: In this handout from the Montgomery County District Attorney's Office, Bradley William Stone, a suspect in the shooting deaths of six people and the wounding of another, is seen. Stone is being sought by authorities in Pennsylvania for the killing of six people, who police is describing as having a 'familial relationship' with Stone and the wounding of another at three different locations. (Photo by Montgomery County District Attorney's Office via Getty Images)

Le corps d'un ancien Marine américain soupçonné d'avoir tué lundi six membres de son ancienne belle-famille a été retrouvé en Pennsylvanie, ont annoncé mardi les autorités locales.

Bradley William Stone, 35 ans, "est mort, son corps a été retrouvé dans les bois près de son domicile à Pennsburg", à quelque 80 km au nord-ouest de Philadelphie, a indiqué le procureur du comté de Bucks.

Dans la nuit de dimanche à lundi, cet ancien Marine qui avait servi quelques mois en Irak en 2008 et souffrait apparemment de stress post-traumatique, avait décimé sa belle-famille en une heure et demie.

Commençant à 03H30, il avait tué par balles la soeur de son ex-femme, son mari et leur fille de 14 ans, et blessé grièvement leur fils de 17 ans, à leur domicile à Souderton, au nord de Philadelphie.

L'ancien réserviste était soupçonné d'avoir ensuite tué la mère de son ex-femme, ainsi que sa grand-mère, dans leur maison de Lansdale, à une dizaine de kilomètres de là, avant de se rendre chez son ex-femme.

Son ancienne épouse, Nicole Hill, 33 ans, avait ensuite été tuée dans son appartement, à Lower Salford, dans le secteur d'Harleysville, un peu avant 5H00, à une dizaine de kilomètres de Lansdale, selon les autorités. Bradley Stone en était reparti avec leurs deux fillettes en pyjama, selon des voisins. Il avait ensuite confié ses enfants à une voisine à Pennsburg où il habitait.

Disputes régulières

Les motifs de sa virée meurtrière restaient incertains mardi. Selon des voisins, Bradley Stone se disputait régulièrement avec son ex-épouse, sur la garde de leurs deux petites filles de 5 et 8 ans.

Un voisin avait confié que la jeune femme redoutait d'être tuée par son ancien mari.

Nicole "disait à ceux qui voulaient l'entendre qu'il allait la tuer, et qu'elle avait vraiment peur pour sa vie", a confié Evan Weron à l'antenne locale de la chaîne de télévision Fox.

Stone, qui avait divorcé en 2009, s'était remarié et était père d'un jeune enfant avec sa nouvelle épouse.

Il avait passé plus de huit ans dans les Marines, de 2002 à 2011, avec une formation de météorologue, selon les autorités militaires.

Depuis la découverte des six meurtres lundi matin, la police était engagée dans une intense chasse à l'homme pour localiser l'ancien Marine.

Elle avait perquisitionné son domicile, saisi sa voiture et son téléphone portable.

Bradley William Stone "doit être considéré armé et dangereux", avait déclaré mardi matin la procureure du comté de Montgomery Risa Vetri Ferman, appelant la population à rester vigilante, en l'absence de toute localisation précise du suspect.

"M. Stone peut être toujours dans le secteur, il peut être ailleurs", avait-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Mais "nous utilisons toutes les ressources possibles pour trouver M. Stone, et nous trouverons M. Stone", avait-elle affirmé.

Le seul survivant de cette virée meurtrière, l'adolescent blessé à la tête, était toujours hospitalisé mardi dans un état très grave.

Les recherches pour retrouver Bradley Stone s'étaient concentrées durant la nuit de lundi à mardi sur la commune de Doylestown, à une soixantaine de kilomètres au nord de Philadelphie, où un homme armé correspondant à son signalement aurait en vain cherché à voler les clés d'une voiture, tirant à plusieurs reprises avant de disparaître dans les bois.

Mme Vetri Ferman avait cependant reconnu mardi matin que les pistes explorées jusque-là n'avaient rien donné.

Elle avait ajouté que le suspect s'était rasé il y a quelques jours, et demandé que soient diffusées largement deux photos le montrant l'une avec barbe et moustache, l'autre sans.

Mardi, plusieurs écoles du secteur avaient fermé ou annoncé des mesures de sécurité, les enfants n'étant pas autorisés à sortir des classes.

Les deux fillettes du meurtrier présumé, ainsi que son épouse et leur bébé ont été placés en lieu sûr, selon les autorités.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les grandes dates du débat sur les armes aux USA