NOUVELLES
16/12/2014 04:25 EST | Actualisé 15/02/2015 05:12 EST

Le gouvernement doit améliorer les normes de sécurité du réseau ferroviaire

CALGARY - Une collision impliquant deux trains de marchandise dans le sud de l'Alberta souligne la nécessité pour le gouvernement fédéral d'améliorer les normes de sécurité du réseau ferroviaire au Canada, soutient le Bureau de la sécurité des transports (BST) dans un rapport rendu public mardi.

En mai 2013, deux trains du Canadien Pacifique étaient entrés en collision près de Medicine Hat. Deux locomotives et quatre wagons avaient déraillé tandis qu'un chef de train avait été légèrement blessé.

Le BST indique qu'un de deux équipages avait conduit son train comme si la voie était libre à la suite d'une mauvaise interprétation d'un signal.

Dans son rapport, l'agence demande «la mise en place d'autres moyens de défense physiques afin que les indications des signaux ferroviaires relativement à la vitesse ou à la zone de circulation soient reconnues et suivies de façon uniforme».

Elle a aussi recommandé que les locomotives soient équipées d'enregistreurs vidéo et d'enregistreurs de conversations à bord afin de permettre aux enquêteurs d'avoir accès à un maximum de renseignements en cas d'accident.

Le BST avait déjà formulé de telles recommandations à Transports Canada.

«À défaut de perfectionnements des systèmes CCC existants pour y ajouter des moyens de défense physiques à sécurité intrinsèque, des erreurs d'identification des signaux continueront de passer inaperçues, ce qui augmente le risque de collision et de déraillement», peut-on lire dans le rapport.

Le 26 novembre, le BST avait dévoilé sa liste de surveillance faisant ressortir huit importants enjeux de sécurité des transports au Canada. Il avait alors noté que «le problème de la méconnaissance et du non-respect de la signalisation (persistait) et qu'il n'y (avait) toujours aucune disposition exigeant la présence d'enregistreurs vidéo et de la parole à bord des locomotives».

PLUS:pc