NOUVELLES
14/12/2014 07:18 EST | Actualisé 13/02/2015 05:12 EST

Prise d'otages en Australie: le premier ministre évoque un acte politique

SYDNEY - Un homme armé a pris un nombre indéterminé de personnes en otage dans un commerce de chocolat et café du centre-ville de Sydney, en Australie, en pleine heure de pointe matinale. Deux personnes à l'intérieur ont été vues brandissant ce qui semble être un drapeau noir avec des inscriptions islamiques.

Quatre heures après que l'incident eut éclaté à l'intérieur du café Lindt Chocolat, Andrew Scipione, commissaire de police de Nouvelle-Galles du Sud, a indiqué que les autorités n'avaient toujours pas établi de contact avec l'homme armé, ne connaissaient pas ses motivations et n'étaient toujours pas certains du nombre de personnes détenues à l'intérieur.

Il a ajouté qu'il ne pouvait confirmer s'il s'agissait d'un attentat terroriste.

Le café Lindt Chocolat se trouve sur la place Martin, au coeur du district financier et commercial de Sydney, très fréquenté en cette période de l'année. Le quartier abrite notamment le bureau du premier ministre, la banque centrale d'Australie et le siège des deux plus grandes banques du pays. Le parlement de l'État se trouve à quelques coins de rue de là.

De nombreux policiers lourdement armés ont été déployés autour du café, situé dans le quartier financier de Sydney. Les rues du secteur ont été fermées, des bureaux ont été évacués et la police a demandé au public de rester à l'écart.

Des images diffusées par des télévisions australiennes montrent toutefois des gens avec les mains en l'air et d'autres qui appuient leurs mains contre la vitrine de l'établissement. Certaines images montrent deux personnes dans le café brandissant ce qui semble être un drapeau noir avec des inscriptions en arabe.

Zain Ali, directeur de l'Unité de recherche en études islamiques à l'Université d'Auckland, a indiqué qu'il était difficile de lire le message sur le drapeau parce que les images diffusées par les médias ne montrent que la partie inférieure de la bannière. Mais selon lui, il pourrait s'agit de la chahada, la profession de foi de l'islam. M. Ali a été en mesure de lire le nom «Mahomet» sur le drapeau.

La chahada, premier des cinq piliers de l'islam, a été utilisée par des groupes extrémistes comme Al-Qaïda ou État islamique, mais n'a pas été inventée par eux, a précisé M. Ali.

«Nous ne savons pas s'il s'agit d'une attaque aux motivations politiques, même si, bien entendu, quelques indices nous laissent croire que ce pourrait être le cas», a déclaré le premier ministre John Abbott devant les journalistes à Canberra, la capitale. «Nous devons comprendre que même dans une société comme la nôtre, il y a des gens qui souhaitent nous faire du mal.»

Une porte-parole de la police a affirmé qu'aucun blessé n'avait été rapporté pour le moment.

La police a indiqué dans un communiqué que des agents spécialisés tentaient d'entrer en contact avec les personnes dans le café. De l'extérieur, on pouvait voir un homme portant un sac à dos faire les cent pas dans l'établissement.

Le premier ministre Abbott a indiqué que le comité de sécurité nationale du cabinet s'était réuni pour discuter de la situation.

«Il s'agit bien entendu d'un incident profondément inquiétant, mais tous les Australiens devraient être rassurés quant au fait que nos agences de sécurité sont bien entraînées et équipées et qu'elles réagissent (à l'événement) de façon appropriée et professionnelle», a déclaré M. Abbott dans un communiqué.

PLUS:pc