NOUVELLES
13/12/2014 03:37 EST | Actualisé 12/02/2015 05:12 EST

Un règlement sur les allergies sème la confusion en Europe

PARIS - Un règlement qui contraint les restaurants, les pâtisseries et les supermarchés à présenter tous les allergènes dans leurs produits aux clients sème la confusion en Europe.

De nombreux cafés et restaurants en France et en Italie ne comprennent pas encore comment appliquer les règles adoptées il y a déjà trois ans. De plus, leurs propriétaires soutiennent que, avec leurs menus et leurs cuisiniers qui changent constamment, la communication directe avec leur client s'avère plus efficace que les nouvelles normes.

Beatrix Chiusole, qui travaille au restaurant Enoteca Corsi, près du Panthéon, à Rome, croit que l'énumération de tous les ingrédients de ses produits pourrait être «rebutante» pour les clients. Il suffit de demander les détails au serveur, selon elle.

Jean Terlon, cuisinier et propriétaire du restaurant Saint-Pierre, à Longjumeau, près de Paris, compte sur ses visiteurs pour l'informer de leurs allergies pour qu'il puisse adapter ses recettes en conséquence. Les règles ne sont pas nécessaires, a-t-il tranché.

M. Terlon a toutefois reconnu que les restaurants utilisent de plus en plus des aliments préemballés dont ils ne connaissent pas nécessairement le contenu.

Au Royaume Uni, où l'agence des normes alimentaires a souligné récemment l'importance d'appliquer les règles, on estime que ces changements sont généralement peu complexes et qu'ils amènent des grands bénéfices pour toutes les personnes souffrant d'allergies.

«C'est bien d'informer nos clients et de leur donner ce qu'ils veulent. C'est agréable, après, pour eux de profiter d'un repas avec leur famille et de ne pas se sentir exclus», a expliqué Jane Secker-Jacobs, propriétaire d'un restaurant de «fish and chip».

Donna Hindlay, qui est allergique au beurre, a appris à ses dépens qu'on ne pouvait pas toujours se fier aux informations des serveurs. Elle a demandé à un employé des précisions sur un plat, et il lui avait assuré qu'il ne contenait pas de beurre.

«Après avoir mangé une bouchée, je me suis rendue compte que, oui, il y avait du beurre là-dedans. J'ai dû me rendre à l'hôpital souffrant d'un choc anaphylactique», a-t-elle relaté.

À Berlin et à Madrid non plus, les règles ne semblent pas être appliquées outre mesure.

Dans la capitale allemande, une grande proportion des restaurateurs disait ignorer les normes imposées par l'Europe.

«On ne m'a pas demandé d'étiqueter quoi que ce soit et personne ne nous a visité pour nous informer ou nous contraindre à le faire», a constaté la Madrilène Teresa Baeza, qui vend des aliments déjà préparés.

PLUS:pc