NOUVELLES
12/12/2014 11:19 EST | Actualisé 11/02/2015 05:12 EST

Un déversement de pétrole au Bangladesh cause de l'inquiétude pour les animaux

DHAKA, Bangladesh - Une évaluation environnementale était menée d'urgence dans l'une des plus grandes forêts de mangroves du Bangladesh, vendredi, après un déversement de pétrole qui pourrait menacer la vie sauvage, ont rapporté les autorités et médias locaux ainsi que l'UNESCO.

Un navire-citerne transportant plus de 350 000 litres de pétrole de soute a coulé mardi dans une importante rivière qui traverse la région des Sundarbans, après avoir été frappé par un navire cargo. Au moins 20 canaux reliés à la rivière Shela et un autre important cours d'eau, le Pashur, ont été touchés.

Le déversement menace plusieurs espèces d'animaux, dont les dauphins Irrawaddy, une espère rare, a précisé Tapan Kumer Dey, le conservateur en chef de la biodiversité des forêts du département forestier du Bangladesh.

Le risque de dommages à la biodiversité est élevé, mais aucune mort animale «important», celle d'un dauphin ou d'un crocodile par exemple, n'a encore été rapportée.

Le navire a été secouru jeudi, plus de 30 heures après avoir coulé, et deux de ses six conteneurs étaient grandement endommagés, a rapporté un dirigeant de la compagnie responsable du bateau.

Il ignorait si tout le pétrole s'était déversé. Quelques médias ont affirmé que plus de 200 000 litres avaient contaminé les eaux des Sundarbans.

«Plusieurs équipes tentent désespérément de déterminer l'impact immédiat. C'est un désastre majeur donc nous surveillons de près la situation», a souligné M. Dey.

«Nous avons vu des dauphins faire surface pour respirer et retourner sous l'eau à quelques endroits. Le déplacement des crocodiles dans les régions touchées a été moindre après le désastre et nous tentons de comprendre ce qui leur est arrivé.»

Selon le journal Daily Star de Dhaka, le pétrole a recouvert des plantes sur les berges de la rivière. Un résident local a affirmé avoir vu une loutre et un varan morts.

PLUS:pc