NOUVELLES

Le TSX échappe 173 points, plombé par de faibles données chinoises et le pétrole

12/12/2014 02:08 EST | Actualisé 11/02/2015 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a terminé la semaine avec une nouvelle culbute de plus de 150 points, pendant que les prix du pétrole perdaient de nouvelles plumes à la suite de la publication de données économiques décevantes en Chine et d'une révision des prévisions de l'Agence internationale de l'énergie.

L'indice composé S&P/TSX a perdu vendredi 173,22 points pour clôturer à 13 731,9 points, les pertes s'étant répandues à tous les secteurs à l'exception de celui de la santé, notamment parce que les investisseurs ne sont pas certains de l'impact qu'aura la baisse des prix du pétrole sur l'économie canadienne.

L'agence internationale de l'énergie a réduit ses prévisions pour la croissance de la demande mondiale de pétrole de 230 000 barils par jour, à 900 000 barils, évoquant les attentes diminuées des pays exportateurs de pétrole.

Le cours du brut a plongé d'un autre 2,14 $ US vendredi pour s'établir à un nouveau creux de cinq ans de 57,81 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Le prix du pétrole a rendu 18 pour cent cette semaine seulement.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,33 cent US à 86,42 cents US.

Les indices boursiers américains ont aussi retraité après la publication d'un rapport témoignant d'un nouveau ralentissement de la croissance de la production manufacturière en Chine pendant le mois de novembre. Même si la production industrielle a avancé de 7,2 pour cent par rapport au même mois l'an dernier, elle était moins importante que celle de 7,7 pour cent observée en octobre et que celle de 8,0 pour cent de septembre.

La croissance économique chinoise a ralenti à 7,3 pour cent au plus récent trimestre — sa plus faible cadence en cinq ans, inférieure en outre à la cible officielle de 7,5 pour cent pour l'ensemble de l'année.

Sur Wall Street, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a perdu vendredi 315,51 points à 17 280,83 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 33 points à 2002,33 points et que l'indice composé du Nasdaq a effacé 54,56 points à 4653,6 points.

L'indice phare de la Bourse de Toronto a lourdement reculé cette semaine, de 742 points, soit 5,1 pour cent. Il connaît maintenant une correction en bonne et due forme, avec une baisse de 12 pour cent par rapport à ses sommets de l'été.

Le TSX n'affiche plus qu'un gain d'à peine 100 points, soit 0,8 pour cent, par rapport au début de l'année.

Vendredi, le secteur torontois de l'énergie a perdu 1,1 pour cent.

Ce groupe pèse lourdement sur le parquet récemment, affichant un plongeon de 30 pour cent par rapport au début de l'année, ce qui témoigne de la chute d'environ 45 pour cent du cours du pétrole depuis le milieu de l'été.

Le prix du baril a souffert d'une baisse de la demande et d'une surabondance des réserves, jumelées au refus des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de réduire leur production.

L'action de Talisman Energy (TSX:TLM) a pourtant joué vendredi un important rôle haussier pour le secteur de l'énergie. Elle a progressé de 18,3 pour cent à 5,04 $ après que le Financial Times eut rapporté que le groupe pétrolier espagnol Repsol discutait avec Talisman en vue d'une transaction qui pourrait l'évaluer à 8 milliards $ US. Le prix de vente se négocierait entre 6 $ et 8 $ par action, ce qui représenterait une prime de jusqu'à 117 pour cent par rapport à son cours de fermeture de jeudi.

Ailleurs sur le TSX, le secteur des métaux et minerais diversifiés a échappé trois pour cent, même si le cours du cuivre a progressé de 1 cent US à 2,93 $ US la livre à New York.

Le secteur aurifère s'est déprécié de 1,75 pour cent pendant que le cours du lingot d'or perdait 3,10 $ US à 1222,50 $ US l'once à New York.

Le groupe de la finance a pour sa part abandonné 1,35 pour cent, les investisseurs se penchant sur l'exposition des banques aux sociétés énergétiques.

PLUS:pc